GUINÉE EQUATORIALE : OUVERTURE DU DIALOGUE POLITIQUE


Comme annoncé par le président Obiang Nguema, ce lundi 16 juillet, la table de dialogue national, le VI du genre, s'est ouverte entre le gouvernement, les partis politiques et les activistes de la diaspora. Le président de la République, S.E. Obiang Nguema Mbasogo, en sa qualité d'arbitre et de modérateur du processus politique dans le pays, a dirigé l'événement, dans lequel, en plus de souligner les réalisations du dialogue national, il a déclaré que la table de dialogue n'a pas été convoquée à cause d'une crise institutionnelle, mais pour la volonté de renforcer la paix et la solidarité du peuple, à l'approche de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance nationale.

Lors de son discours, le Président de la République a reconnu que depuis 1979, il y a eu des changements positifs dans le pays sur les plans politique, économique et social.

La table de modération de ce 6è Dialogue Inclusif est composée d'un modérateur principal et de deux adjoints, de quatre rapporteurs et de deux secrétaires, et d'un porte-parole principal et adjoint pour chaque délégation. Hier, les activités ont commencé avec le premier thème: «Règles de droit et droits de l'homme».

Les questions abordées ont été celles de savoir comment consolider la justice et les règles de droit, la consolidation de la démocratie; le pluralisme politique et la primauté du droit; comment renforcer le respect des droits de l'homme et Sergio Abeso Tomo et Manuel Mba Nchama faisaient partie des exposants.

Les travaux seront développés le matin et dans l'après-midi du 16 au 21 juillet 2018; et les ordres du jour seront présentés sous forme de documents. Chaque conférencier sera en charge d'un thème majeur, assisté par autant d'adjoints pour mener à bien sa mission.

Pendant la journée de travail, les délégués ont le droit d'intervenir deux fois sur chaque sujet; La première intervention ne peut dépasser cinq minutes et la réponse sur le même sujet doit être de trois minutes maximum.

Les porte-parole auront le droit d'intervenir sur chaque sujet, soit pour présenter en résumé le point de vue de leur délégation, pour une durée maximale de dix minutes; soit pour apporter des clarifications pour une durée maximale de cinq minutes.

Plus de 17 partis de l'opposition sont présents à ce dialogue parmi lesquels quelques ténors tels que l'UP et le CLD. Ceux-ci ont d'ailleurs promis qu'ils ne ménagerons aucun effort pour que ces grands moments de discussion initiés par le chef de l'Etat soient un succès.

#GUINÉEEQUATORIALE