COMORES : GUTERRES PREOCCUPE PAR LA SITUATION DES DROITS DE L'HOMME


Le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres est inquiet de la situation des droits de l’homme aux Comores au lendemain du référendum constitutionnel qui s’est tenu dans le pays.

Un scrutin boycotté par l’opposition qui y voit une manière de renforcer les pouvoirs du président Azali Assoumani. Les Comoriens ont voté dans un climat tendu. L’opposition qui juge le scrutin « illégal » a refusé de participer à la campagne référendaire en appelant au boycott. Depuis des mois, elle organise des meetings pour dénoncer les « dérives autoritaires » du président Assoumani.

Prenant en compte, la récente décision de l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, le patron de l’ONU a appelé les acteurs politiques comoriens au dialogue ceci dans l’optique d’assurer une consultation inclusive sur les réformes constitutionnelles sous l’égide de l’Union africaine.

Le patron de l’ONU a également encouragé le gouvernement, les partis politiques et toutes les autres parties concernées à faire tout leur possible pour respecter l’Etat de droit et les droits de l’homme.

Le projet constitutionnel source de discorde entend modifier le régime de présidence tournante, prévu par la Constitution actuelle. S’il est approuvé il permettra ainsi au président comorien Azali Assoumani en fonction depuis 2016, de briguer un deuxième mandat consécutif de cinq ans.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias