CONGO / MORT SUSPECTE DE 13 JEUNES DES FAMILLES PEUVENT ÊTRE INDEMNISÉES


L’Etat congolais est interpellé par les familles des treize jeunes garçons qui ont trouvé la mort dans un commissariat de police de Brazzaville dans la nuit du 22 au 23 juillet dernier.les proches des victimes désirent être indemnisés Comme celles des victimes du drame de Mpila en 2012. Un drame en rapport avec l’explosion d’un dépôt de munitions et d’armes de l’armée en qui avaient fait près de 300 morts.

Les familles des treize jeunes garçons soutiennent que leurs enfants ont perdu la vie dans un commissariat de police. Une propriété qui n’appartient pas à un particulier, mais à l’Etat raison pour laquelle une indemnisation est nécessaire, une manière pour l’Etat de réparer le préjudice subi.

L’Etat congolais a refuser d’organiser un deuil national comme l’avait sollicité certaines plateformes d’organisations de la société civile. Les familles des 13 disparus qui doivent elles même organiser les obsèques de leurs enfants ont été reçues vendredi 3 août par le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou qui a notifié que le gouvernement prendrait en charge les frais d’inhumation des victimes du commissariat de Chacona.

Pour rappel dans la nuit du 22 au 23 juillet, treize enfants faisant partie d’une vingtaine de jeunes garçons interpellés dont seize ont été placés en garde à vue au commissariat de Chacona ont trouvé la mort dans des circonstances encore non élucidées à ce jour.

#CONGO

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias