MALI / PRESIDENTIELLE: L’OPPOSITION VEUT LA DEMISSION DU MINISTRE DE L'ADMINISTRATION TERRITORIA


Apres avoir affirmé son intention de saisir la cours constitutionnelle pour bourrage d’urne par le camp du président IBK, l’opposition malienne réclame désormais la tête du ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Le collectif des candidats à l’élection présidentielle exige la démission de Mohamed Ag Erlaf considéré comme le principal responsable de ce que l’opposition qualifie de hold-up électoral. lundi 06 août au cours d’une conférence de presse tenue à Bamako, 18 des 24 candidats au scrutin présidentiel ont déclaré rejeter les résultats issus du premier tour dénonçant des « fraudes massives, le bourrage des urnes » avec la « complicité du ministre chargé de l’organisation des élections », ils exigent outre la démission du ministre Mohamed Ag Erlaf , le recomptage des voix et la vérification du logiciel de compilation des résultats. Parmi ces 18 candidats figurent notamment le chef de file de l'opposition, Soumaïla Cissé, Alou Diallo, Modibo Sidibé, Oumar Mariko, Me Mountaga Tall et Choguel Kokala Maïla. Pour le collectif des candidats protestataires, les irrégularités qui ont entaché le vote décrédibiliser le scrutin.

Le 2e tour du vote du 29 juillet doit se jouer entre le président sortant IBK accrédité de 41,42 % des suffrages et le chef de file de l’opposition malienne Soumaïla Cissé qui a obtenu 17,8 % des voix.

#MALI

Posts Récents