RDC/ PRESIDENTIELLES

August 9, 2018

PRESIDENT KABILA, PROMESSE TENUE

 

 

C’est mercredi 8 août que la désignation officielle du dauphin du président KABILA a été rendue publique. Emmanuel RAMAZANI SHADARY  est le candidat élu du PPRD, le parti au pouvoir.  Après 2 mandats passés à la tête de la plus haute fonction du pays, et dans l’impossibilité de briguer un troisième autre, aux termes de la constitution, Joseph KABILA a tenu une promesse. Une décision qui vient renforcer le caractère pacificateur du président sortant, et qui ouvre la porte de la présidence de la République du Congo, à son prochain locataire.

 

 

Jusqu’à la dernière minute, il aura entretenu le suspense. C'est finalement mercredi 8 août que le président Joseph KABILA a fait une sortie au cours de laquelle il annonçait le candidat du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Après les multiples spéculations, son choix s’est finalement porté sur Emmanuel RAMAZANI SHADARY. Il s’agit de l’ancien ministre de l'intérieur et secrétaire permanent du parti.

Alors que certains, notamment les membres de l’opposition, étaient perplexes quant à sa décision de briguer un 3e mandat ou alors d’opter pour un dauphinat, le chef de l'état de la RDC a définitivement dissipé les doutes.

 

A la veille de cette annonce, une réunion à huis clos entre les partis des forces présidentielles du Front commun pour le Congo (FCC) et du président dans sa ferme de Kingakati, a eu lieu. Là, où il y a une dizaine de jours, le président Kabila a donné le coup d’envoi des consultations devant aboutir à la désignation d’un candidat unique pour le Front commun pour le Congo.

 

Kabila, pionnier de l'œuvre de paix

 

Egalement, en plus de respecter son cahier de charges, le chef de l'état apparait comme étant le premier du genre à céder le pouvoir dans un climat de paix. On se souvient des émeutes de 1965, 1997 et 2001. Sans oublier les deux guerres du pays de 1998 à 2003, qui ont été dévastatrices.

Cet acte pacifique, vient de plus rencontrer la satisfaction du président de la commission de l’union africaine qui a salué, lundi dernier, le message à la nation du 19 juillet 2018 du chef de l’état, et qui garantissait la tenue des élections à la date prévue et de son engagement concernant le respect de la Constitution.

 

Consultations externes

 

Enfin, le chef de l’exécutif du pays s’était rendu, à quelques jours de la date limite de dépôt de candidature fixée par la CENI, en Angola, pour rencontrer son homologue Joao Lourenco. Comparaison faisant raison, le même scénario s’est produit l’an dernier, au moment du passage de témoin entre Eduardo Dos Santos et João Lourenço, l'actuel président angolais.

Le président sortant Joseph Kabila Kabange passe donc le flambeau à celui qui sera désormais appelé à défendre les couleurs de la coalition au pouvoir lors du scrutin présidentiel prévu en décembre prochain.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

CAMEROUN / DEVELOPPEMENT RURAL : LA MISSION D’ASSISTANCE TECHNIQUE EST A PIED D’OEUVRE

June 23, 2020

1/8
Please reload

Archives