NIGERIA / service de renseignements : Lawal Daura débarqué


Cette décision de osinbajo était prévisible. A la suite de la prise de contrôle illégale du Parlement par les forces de sécurité. Un rebondissement de trop pour le vice président nigérian. Et des sanctions immédiates et même sévères s'imposent d’après le président intérimaire du Nigéria. Et c’est cette fois la tête de Lawal Musa Daura, Le chef de l’agence de renseignement nigériane, qui tombe.

Ce proche du président Buhari en vacance, paie ainsi et sans sursis, les frais de « la prise de contrôle non autorisée » du Parlement nigérian.

Pour Yemi Osinbajo cet incident est « une violation flagrante de l’ordre constitutionnel […] et de toutes les notions acceptables de la loi et de l’ordre ». Pire encore, cet acte a été mené « à l’insu de la présidence » et d’ailleurs à ses dépends.

L’Ancien militaire à la retraite, Lawal Musa Daura faisait pourtant partie du cercle proche de M. Buhari, originaire comme lui de Katsina (nord).

Hier mardi des hommes armés et cagoulés portant des insignes de la police et de l’agence de renseignement intérieur (DSS) ont empêché durant plusieurs heures parlementaires, employés et journalistes d’accéder au bâtiment. Les législateurs ont finalement pu entrer, après avoir vivement protesté.

Cette opération a rappelé à de nombreux Nigérians les longues années de pouvoir militaire avant le retour de la démocratie en 1999.

Ce qui a mis Yemi Osinbajo, sur les nerfs. Reste à savoir si Buhari de retour de ses vacances, confirmera ce limogeage d’un de ses proches.

#NIGERIA

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias