LIBERIA : WENGER ET LE ROY HONORES PAR LE PRESIDENT WEAH


Ils ont été des piliers qui l'ont aidé à se frayer un chemin dans le football de haut niveau. Les entraîneurs français Claude le Roy et Arsène Wenger ont vu leurs apports dans la brillante carrière de l’ex star du ballon rond devenu président honoré de la plus belle des manières.

La cérémonie a eu lieu Vendredi 24 Août à Monrovia, la capitale du Liberia. Devant un parterre d’invités triés au volet, Claude le Roy l’actuel entraîneur des Eperviers du Togo, et Arsène Wenger l’ex entraîneurs d’Arsenal ont été élevés au rang de « Grand commandeur et chevalier de l’ordre humain de la rédemption africaine», la plus haute distinction du Liberia.

"Votre rôle positif a non seulement marqué la carrière et la vie de nombreux joueurs africains, mais aussi celles d'une génération entière de jeunes Libériens qui ont fait du président Weah un exemple". Tels sont les mots prononcé par le maître de cérémonie au moment où le président George Weah passait, autour du cou d'Arsène Wenger la médaille de "Knight Grand Commander of the Humane Order of African Redemption".

La décision de Weah d'accorder la plus haute distinction du pays aux deux entraîneurs français, n’est pas du goût de tous les libériens. Notamment du coté de l’opposition ou l’on qualifie ces distinctions de récompenses à des amis personnels du président qui en l’occurrence n’ont rien fait directement pour le pays. A ceux là, le vice-ministre des Sports et de la Jeunesse, Andy Quamie a fait savoir que « Si Arsène Wenger et Claude Le Roy n’avaient pas mis George Weah en avant, il ne serait pas la fierté de toute une nation aujourd’hui».

Élu président du Liberia en 2017, Georges Weah jouit d’un passé glorieux dans le monde du football que très peu de joueurs africains on réussit à bâtir. Le Ballon d’or qui lui est attribué en 1995, est l’apothéose d’une fabuleuse carrière durant laquelle il a fait les beaux jours de l’AS Monaco, du Paris-Saint Germain ou encore l’AC Milan.

Reconverti dans la politique, Georges Weah n’a pas oublié que c’est sur les conseils de Claude Le Roy alors coach des Lions Indomptables du Cameroun, qu’Arsène Wenger l’avait pris sous ses ailes en 1988. Un Transfert qui lui a permit de quitter le Tonnerre de Yaoundé pour l’AS Monaco. La suite de l’histoire on l’a connait.

#LIBERIA

Posts Récents