KENYA / ATHLETISME LE PAYS SERA DOTÉ D’UN NOUVEAU LABORATOIRE ANTIDOPAGE


Le Kenya reçoit son tout premier laboratoire antidopage dans quelques jours. Une annonce de la Fédération kényane d'athlétisme (AK). Un pas important pour le pays vers sa réhabilitation au sein de l'IAAF, suite à de nombreux cas de dopage diagnostiqués chez mes athlètes kenyans.

Le Kenya pourra dès ce mois de septembre, analyser non seulement les échantillons de ses propres athlètes, mais aussi de ceux de l’Erythrée, en Ethiopie, en Tanzanie et en Ouganda. Et ce, Grâce à ce nouveau laboratoire d'analyse, certifié par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Une nouvelle assez bien reçue par les athlètes kenyans. Ils soutiennent qu’avec ce nouveau laboratoire antidopage l'analyse sera désormais plus rapide, plus facile et moins chère.

Jusqu'à présent, les échantillons sanguins des athlètes d'Afrique de l'Est devaient être envoyés en Afrique du Sud ou en Europe pour être analysés dans les 36 heures au sein d'un laboratoire certifié. Un créneau très court et régulièrement compromis qui menait souvent à des entorses aux règles antidopage.

Les cas de dopage concernant des athlètes kényans se sont multipliés ces dernières années. Au cours du mois dernier, cinq coureurs originaires de ce pays ont été provisoirement suspendus par la Fédération internationale pour des cas de dopage. Au total, ce sont 114 athlètes kényans qui ont déjà été suspendus pour des infractions liées au dopage, dont 54 le sont actuellement.

#KENYA

Posts Récents