RDC-Tueries à Beni : 24 personnes tuées dans l’attaque du week-end dernier à Beni (dernier Bilan de


Kivu lors d’une déclaration rendue publique ce mardi 25 septembre 2018 à Goma sur venant la situation sécuritaire en province.Cette structure citoyenne du Nord-Kivu se dit préoccupée par les tueries des personnes dans la ville et territoire de Beni.

La coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu appelle ce pendant ,les présidents des coordinations territoriales, urbaines ainsi que les responsables des organisations de la société civile à procéder à la mobilisation urgente de la population en vue de compatir avec les compatriotes de Beni qui souffrent amèrement et de mener des actions pacifiques des masses afin de persuader les autorités étatiques et la MONIUSCO a garantir la paix et la sécurité à la population du Nord-Kivu car selon eux trop c'est trop.

« Nous promettons des actions de grande envergure si les autorités n’agissent pas en urgence, le ministre national de la défense et le chef d’Etat-major Général des FARDC doivent travailler d’arrache pieds afin d’améliorer les conditions sociales et techniques des militaires »a dit John Banyene président de la société civile du Nord-Kivu dans la communication rendue publique à Goma.

Les forces vives recommandent au conseil supérieur de la défense de la république démocratique du Congo de s’installer temporairement au Nord-Kivu en vue de palper la triste réalité sécuritaire de la province en général et du territoire et ville de Beni en particulier en vue d’y remédier, mais aussi à l’auditeur supérieur militaire près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu d’ouvrir une enquête judiciaire à l’encontre du commandant des FARDC ayant la responsabilité de la sécurité de la ville de Beni , mais aussi suivre de près les agissements des commandants et leurs troupes qui sont engagés dans les opérations militaires en province du Nord-Kivu.

La Monusco depuis plusieurs années en RDC est mis en cause par la société civile, la coordination du Nord-Kivu appelle cette dernière d’appliquer scrupuleusement la résolution du conseil de sécurité des Nations Unies en vigueur en ce qui concerne la protestation des civils car la réalité au Nord-Kivu parait contraire au mandat cette mission onusienne en RDC.

Réactions dans le pays

Ces dernières tueries de la population dans la nuit de samedi 22 septembre a dimanche 23 septembre 2018 à Beni a suscité d’émotion partout à travers le pays et le monde, partout là où la nouvelle de cette incursion a atterri.

Aussi, les réactions affluentes, et surtout les messages de condoléance en signe de solidarité et de compassion. Le candidat à la présidentielle aux prochaines élections en république démocratique du Congo n’a pas manqué d’inscrire sa présence parmi ces voix qui expriment leur fraternité pour le peuple congolais de Beni, spécialement la communauté qui subit la rigueur des massacres infâmes.

Alain Daniel Shekomba a saisi de cette opportunité pour en appeler à une solidarité nationale en faveur des populations victimes d’atrocités orchestrées par des criminels et barbares des présumés rebelles ougandais ADF à Beni.

Le candidat à la présidentielle condamne le gouvernement congolais qui selon lui, serait à la base de ces attaques en répétition dans ce coin de la province.

« Pourquoi ces assassinats répétés, parce que ceux qui commettent ces actes de barbaries contre les congolais ils n’ont jamais été conduit devant la justice, ils pillent des richesses nationales, il faut que l’Etat congolais prenne l’engagement de traduire les criminels devant la justice parce que ça va servir de leçon à d’autres » précise Alain Daniel Shekombo joint au téléphone par congpsynthese.com

Signalons que dans la nuit de samedi à dimanche les présumés rebelles ougandais ADF ont attaqué la position des FARDC à Beni ou au moins 18 personnes ont été tuées plusieurs blessés et pillages des maisons de commerce, bilan encore provisoire de cette nouvelle incursion à Beni en province du Nord-Kivu à l’Est de la RDC.

#RDC

Posts Récents