COTE D’IVOIRE / DÉLITS JUGÉS MINEURS : 4.000 PRISONNIERS BIENTOT GRACIÉ PAR OUATTARA


Plus de 4.000 détenus “pour des délits jugés, mineurs” vont bénéficier d’une grâce présidentielle en Côte d’Ivoire, a annoncé le gouvernement à l’issue du Conseil des ministres mercredi. Une décision qui tombe à pic avec une déclaration des syndicats de l’administration pénitentiaire du pays et qui décrient la surpopulation dans les bagnes de la Cote d’Ivoire.

Le conseil des ministres qui s’est tenu mercredi 26 septembre dernier a statué sur la libération prochaine de plus de 4000 détenus. C’est la manifestation de la décision du président de la république lors de son discours à la nation à la veille de la commémoration de la célébration de la fête de l’indépendance de la Cote d’Ivoire. En effet, conformément à l'Article 66 de la Constitution, le chef de l’état Alassane Ouattara déclarait : « J’ai décidé, en cette fin d’année et comme il est de coutume, d’accorder la grâce à 4 132 détenus de droit commun, condamnés pour des infractions mineures. » Selon le communiqué final de la séance de travail, « il s’agit d’un acte de clémence et de pardon ». “Cette grâce ne supprime pas l’infraction commise, ni le jugement ni l’arrêt de condamnation. Mais elle se limite à atténuer les conséquences en faisant cesser l’exécution de la peine ou en allégeant celle-ci”. Un bien pour le mal dont souffraient déjà les prisonniers sous le coup de la surpopulation carcérale.

#COTEDIVOIRE

Posts Récents