ALGERIE: LE PARLEMENT EN CRISE


La majorité Présidentielle exige la démission du président de l’Assemblée populaire nationale, Saïd Bouhadja pour mauvaise gestion. Mais ce dernier refuse et attendant la décision du président Abdélaziz Bouteflika.

Depuis près d’un mois, le parlement algérien est secoué par une crise. Et pour cause, les députés de la majorité exigent le départ du président de l’Assemblée populaire nationale, Saïd Bouhadja.

Sur les 462 qui compte cette Assemblée, ceux du FLN (front de libération national), parti de la majorité présidentielle l’accusent de mauvaise gestion et réclament sa démission immédiate.

En dehors de ces parlementaires, d’autres voix à l’instar de celle du Premier ministre Ahmed Ouyahia en appellent également à sa démission. Mais Saïd Bouhadja reste accroché sur son perchoir malgré son exclusion ce 15 octobre du FLN.

Il souligne qu’il est plutôt victime de représailles parce qu'il aurait voulu limiter l'usage des voitures de fonction et les recrutements de personnels.

Raison pour laquelle il dit attendre la décision du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Mais le chef de l’Etat jusqu’ici ne s’est pas encore prononcé entre temps, l’hémicycle reste fermé.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias