RDC: LA MONUSCO VEUT NÉGOCIER AVEC LES REBELLES ADF


La représentante spéciale des Nations Unies en RDC a reconnu mardi à Kinshasa la nécessité d’un dialogue avec ce groupe rebelle. Pour Leila Zerrougui, aycybe option n’est à exclure pour ramener la paix à l’Est du pays où ce groupe armée sévi.

Selon Human Rights Watch et le Groupe d'étude sur le Congo au moins 235 personnes ont été tuées au cours de plus de 100 attaques menées à Beni, entre janvier et septembre de cette année. Plus de 165 civils ont été kidnappés pour obtenir une rançon, et des dizaines d'autres ont été blessées ou ont disparu.

Pour mettre fin à ces tueries, les Nations Unies à travers la Monusco envisage d’autres options comme le dialogue. Mardi dernier, la représentante spéciale des Nations Unies en RDC a reconnu que la lutte contre les rebelles ADF à l’Est du pays est complexe en raison de forte présence humaine. Leila Zerrougui fait savoir qu’il y a plus d’hommes, de femmes et d’enfants que les rebelles ADF. Par conséquent on ne saurait continuer avec l’option militaire car elle entraîne les morts d’innocents. Raison pour laquelle la Monusco envisage un dialogue avec ce groupe rebelle. « Ils ne peuvent pas revendiquer des droits politiques en RDC. Donc il faut que les choses soient claires parce que les gens qui entendent "négociations" pensent à une négociation qui ramène à des droits politiques et tout cela ». a-t-elle déclaré. En somme la représentante des Nations Unies, pense qu’une discussion avec ces rebelles peut les ramener à la raison et garantir la sécurité des populations.

#RDC

Posts Récents