GUINEE BISSAU / RECENSEMENT ELECTORAL : LA POPULATION DENONCE UN MANQUE DE TRANSPARENCE


Des milliers de personnes ont manifesté le 21 octobre 2018, à Bissau contre le manque de transparence dans le recensement électoral. Ceci à l’approche des législatives du 18 novembre prochain.

Le recensement électoral en Guinée-Bissau a commencé le 20 septembre dernier, et devait durer jusqu’au 20 octobre 2018. Il n‘était pas possible dimanche dernier de vérifier des informations, non encore confirmées officiellement, faisant état d’une prolongation

Les manifestants, à pieds, sur des camions ou d’autres véhicules, portaient pendant leurs manifestations, des pancartes et des affiches sur lesquelles on pouvait lire notamment: “Stop au recensement frauduleux”.

Selon Alain Sanka, directeur général du Bureau Technique d’Appui au Processus Electoral, rattaché au ministère de l’Administration territoriale, les opérations d’inscriptions sur les listes électorales “se déroulaient aussi normalement que possible”, avec 220.000 électeurs inscrits à ce jour, soit 25% du nombre global estimé d‘électeurs, a déclaré jeudi à la presse

Selon le ministère de l’Administration territoriale, le recensement vise à inscrire près d’un million d‘électeurs, sur une population d’environ 1,7 million d’habitants.

#GUINEEBISSAU

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias