CENTRAFRIQUE: ABDOUL KARIM MECKASSOUA N’EST PLUS AU PERCHOIR


Le président de l’Assemblée nationale a été destitué le 26 octobre à Bangui par un vote des députés à 98 voix contre 41. Ce dernier, a été destitué pour mauvaise gestion, détournement des deniers publics et népotisme.

98 voix contre 41, c’est le résultat du vote contre le maintien d’Abdoul Karim Meckassoua au perchoir de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine.

Les députés centrafricains ont voté à une large majorité pour la destitution d’Abdoul Karim Meckassoua au poste de président de l’Assemblée nationale.

Celui qui reste juste simple député a été déchu au cours de la conférence des présidents qui regroupait également les commissions permanentes et les groupes parlementaires.

Comme cause de sa destitution, sa gestion peu orthodoxe des fonds publics. Il est soupçonné d’une surfacturation de 22 millions Fcfa dans les dépenses de la chambre basse du parlement.

En plus de cela, il est accusé de détournement de fonds alloué à l’achat des Kits des députés. Abdoul Karim Meckassoua est aussi accusé de népotisme. On lui reproche d’avoir fait recruter de manière abusive les membres de son clan à qu’il privilégiait.

Ces personnes étaient selon ses collèges recrutées parfois sans qualification au sein de l’administration parlementaire. Ses détracteurs font savoir que l’Assemblée nationale était devenue une épicerie familiale avec Abdoul karim Meckassoua au perchoir.

#RCA

Posts Récents