CENTRAFRIQUE : LE PRÉFET DE LA HAUTE KOTTO DÉCLARÉ PERSONA NON GRATA PAR DAMBOUCHA HISSEN


Le commandant régional du FPRC fait savoir aux antennes de la radio communautaire locale « la voix de Barangbaké » lundi que le chef de terre , le directeur de l'hôpital régional et le maire de la ville de Bria ne sont pas les bienvenu dans sa région.

Le chef rebelle de la branche seleka le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) menace les fonctionnaires de la région de la haute Kotto.

Le général Damboucha Hissen a déclaré lundi persona non grata les le prefet de la haute Kotto, mais aussi le directeur de l’hôpital et le maire de la ville de Bria.

« Après la destitution de l’un de notre, Abdoul Karim Mekassoua de la présidence de l’Assemblée nationale, nous avons pris des dispositions pour faire comprendre aux gouvernements qu’il est Entrain de jouer avec la queue du lion.

Donc le Préfet, le Maire, le Médecin en Chef de l’hôpital tous les hommes d’État doivent prendre l’avion dans les jours à venir pour repartir chez leurs pères Touadera à Bangui », a déclaré le commandant de région de haute-koto le général Damboucha Hissen sur les antennes de la radio communautaire « La voix de Barangbaké ».

Des menaces confirmées également par le préfet de la Haute Kotto. Thierry Évariste BIGUININDJI fait savoir qu’il a reçu plusieurs messages téléphoniques lui donnant un ultimatum de quitter la ville de Bria dans un bref délai.

Ces menaces sont liées à la destitution de Abdoul Karim Meckassoua au poste de président de l’Assemblée nationale.

Sa destitution a entraîné des mouvements d’humeurs dans plusieurs villes contrôlées notamment par le FRPC.

A Bria par exemple, le FPRC a déclaré trois jour de ville morte. Même si l’ex-Pan a été remplacé par un musulman comme lui, rien la tension reste perceptible dans les villes Centrafricaines.

#RCA

Posts Récents