GRÈVE AU GABON : FAIBLE MOBILISATION À LIBREVILLE


Les manifestations organisées par la Dynamique unitaire ne sont pas suivi tant dans la capitale que dans les autres grandes villes du pays. La plus grande coalition syndicale que président Jean Remy Yama est fracturée par des divisions internes opposantes les dirigeants aux militants de bases.

La Dynamique unitaire qui est la plus grande coalition de syndicats au Gabon ont lancé une grève depuis lundi. Le mouvement d’humeur sensé durer trois jours ne trouve pas un écho favorable auprès des populations. Il n’est pas suivi et dans certaines villes la mobilisation est très faible.

A Libreville, on enregistre -1% du taux de mobilisation au deuxième hier. Le premier jour aucune manifestation n’a été observée. Les fonctionnaires pour la plupart concernés par ce mot d’ordre de grève ne font plus confiance aux dirigeants de cette confédération syndicale.

Et pour cause, ils reprochent à ceux-ci leur militantisme politique en lieu et place du syndicalisme. Selon eux, les leaders syndicaux se serviraient des syndicalistes pour assurer leurs intérêts personnels.

De plus, les syndicalistes de base soupçonne leur président Jean Remy Yama d’être le cheval de Troie de Jean Ping. Selon eux, l’opposant comptait sur ce mouvement d’humeur pour assouvir ses envies à savoir profiter créer une insurrection populaire.

Rappelons que la Dynamique Unitaire conteste la politique d’austérité mise en place par le gouvernement pour relancer l’économie Gabonaise comme l’exige le FMI.

#GABON

Posts Récents