RDC / Elections générales 2018: POUR DES RAISONS DE SECURITES, LE GOUVERNEUR ANDRE KIMBUTA SUSPEND L


La campagne électorale a été suspendue ce 19 décembre 2018, à Kinshasa, dans la capitale congolaise, 3 jours avant le début des élections. Le gouverneur de la ville dans sa décision, rendue publique le 19 décembre, évoque, un risque élevé de confrontation entre groupes rivaux de la majorité présidentielle, des coalitions Lamuka et Cash.

Il fait savoir dans sa sortie, que les renseignements en sa possession attestent que, dans tous les camps politiques des principaux candidats à la présidence de la République, des extrémistes se sont préparés et se préparent toujours, à une confrontation de rue dans la ville de Kinshasa. Une situation qui menacerait gravement la sécurité des personnes et de leurs biens. Le texte précise par ailleurs que les recours aux médias ne sont pas concernés par cette suspension. Seuls les meetings sont visés par cette interdiction.

Mauvaise foi de l’opposition ?

En réaction à la sortie du gouverneur, l’opposition à une fois de plus fait preuve de sa « mauvaise foi ». Au siège de l’UDPS, le parti de Felix Tshisekedi, on estime qu’il revenait plutôt au président de la CENI d’interdire les manifestions publiques dans le cadre de la campagne. Nisxon lukusa leya, rapporteur adjoint dudit parti, affirme absolument ne rien comprendre. Et déclare qu’« ils attendaient la suspension de la CENI et non du gouverneur ». Une position botter en touche par les autorités qui rappellent que le gouverneur est « garant de la sécurité des personnes et des biens sur son territoire ».

#RDC

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias