CENTRAFRIQUE: LES GROUPES ARMÉS TIRENT LEURS FINANCEMENTS DU TRAFIC DE DIAMANT


C’est ce que révèle un groupe d’experts des Nations Unies dans un récent rapport d’enquête sur le pays de Faustin Archange Touadéra.

Un groupe d’expert des Nations Unies a récemment révélé dans un rapport que les fonds qui alimentent les groupes armées en Centrafricaine sont issus du trafic du diamant.

Ces experts expliquent que les diamants en questions proviennent d’une part de la région de l’Est de la Centrafrique pourtant encore sous blocus du processus de Kimberley.

D’autre part, ces minerais sont issus de l’Ouest du pays où il y a une levée partielle du blocus depuis 2015. Il révèle également que durant les neufs premiers mois de l’année 2018, a Centrafrique a exporté environ, plus de 9 000 carats de diamants. Pourtant, la production de diamant au cours de la même période de l’exercice précédent était estimée à 330 000 carats.

Par ailleurs, les Nations Unies révèlent que la Centrafrique, le Cameroun, le Tchad et le Soudan sont des plaques tournantes Dans ce rapport, quatre pays sont pointés du doigt comme étant la plaque tournante du trafic de diamant. Et que les aéroports de la plupart de ces pays présentent des failles au niveau de la sécurité. A l’aéroport de Bangui par exemple, le groupe d’expert Onusien relève l’absence de rigueur dans le contrôle.

#RCA

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias