TENTATIVE DE COUP D’ETAT AU GABON POURQUOI LA REACTION DE JEAN PING SUSCITE DES DOUTES ?

January 10, 2019

L’opposant a condamné le putsch manqué mardi à Libreville et pourtant, les Gabonais dans leur majorité pensent ce dernier manque de sincérité au regard de ses agissements antérieure. Comme ceux militaires, le leader de la coalition pour la Nouvelle République (CNR) a aussi souvent appelé à l’insurrection et l’intervention des puissances occidentales pour accéder au pouvoir.

 

La tentative de coup d’Etat du 7 janvier au Gabon a suscité une vague d’indignation. Parmi les personnes indignées et qui ont fermement condamné le putsch manqué figure l’opposant Jean Ping.

Au lendemain de cette tentative de coup d’Etat, le leader de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) est monté au créneau pour condamner l’acte des militaires Gabonais. Par la même occasion, il a nié toute implication de sa part dans cette affaire, et surtout assuré qu’il est « pacifiste ».

 

Cependant, la réaction de Jean Ping suscite des doutes. L’opinion gabonaises ne le prend non seulement pas au sérieux, mais croit fermement que ce dernier fait de l’hypocrisie.

Les Gabonais pensent que Jean Ping n’est pas différent des putschistes de lundi. C’est connu de tous, Jean Ping, le pion des occidentaux, n’a rien d’un démocrate.

 

Comment comprendre que celui qui depuis 2016 appel à l’insurrection et à l’intervention des puissances étrangères pour l’aider à accéder au pouvoir en viennent maintenant à jouer les « pacifistes » ?

On se rappel qu’au lendemain des élections d’avril 2016, le leader de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) qui réclamait sa « victoire volée » avait promis de rendre le Gabon ingouvernable tant qu’Ali Bongo sera au pouvoir.

 

Récemment encore, c’est toujours lui qui a fait de la récupération politique sur la maladie du président Ali Bongo allant jusqu’à souhaiter sa mort pour lui succéder à la magistrature suprême. Jean Ping avait ainsi profité de l’état de santé du chef de l’Etat pour demander aux Gabonais de descendre dans les rues et exiger son investiture comme président de la République. Tout porte donc à croire que l’opposant se livre simplement à un jeu d’hypocrite car ce dernier ne s’est pas résigné, la suite nous le confirmera.

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

ETATS-UNIS / TRAFIC DE DROGUE : LE PRÉSIDENT TRUMP ORDONNE DE TRAQUER TOUS LES TRAFIQUANTS EN AFRIQUE DE L'OUEST

July 14, 2020

1/8
Please reload

Archives