INDE / ATTENTAT MEURTRIER : AU MOINS 37 MORTS DANS LE CACHEMIRE


L’attentat le plus meurtrier depuis 2002 dans le Cachemire indien tue 37 personnes

L’Inde prépare sa riposte.


Au lendemain de l’attaque, du jeudi 14 février, d’un convoi militaire qui a tué au moins 40 soldats indiens dans l’Etat du Jammu Cachemire. Le premier ministre indien Narendra Modi a annoncé, ce vendredi 15 février, que les responsables devront en « payer le lourd prix ».


L’Inde n’avait pas connu une attaque-suicide aussi meurtrière contre son armée au Cachemire depuis le début de l’insurrection en 1989. Celle-ci a été revendiquée par le groupe Islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM) basé au Pakistan, qui a fait savoir à des médias locaux que l’assaillant était un jeune Indien du Cachemire, âgé seulement d’une vingtaine d’années.


En début d’après-midi, un véhicule rempli d’explosifs a foncé vers un bus qui faisait partie d’un convoi militaire transportant près de 2 500 soldats. L’attaque a eu lieu sur une autoroute reliant la ville de Jammu à Srinagar, la capitale du Cachemire indien. Les images diffusées montrent des carcasses de véhicules calcinées, jonchées de débris sur plusieurs dizaines de mètres à la ronde.


Le groupe islamiste JeM, qui se bat pour un rattachement de la partie indienne du Cachemire au Pakistan, est l’un des plus actifs dans cette région. Il a organisé la première attaque-suicide contre des soldats indiens en 1999, puis l’attaque contre le Parlement de New Delhi en 2001 qui a failli déclencher une guerre entre l’Inde et le Pakistan.


Si de nombreux pays et médias indiens ont immédiatement condamné un « acte terroriste », certains habitants au Cachemire y voient plutôt un « acte de guerre » contre une armée indienne accusée d’être une force d’occupation.


Posts Récents