ALGÉRIE / PRÉSIDENTIELLE : L'OPPOSITION CHERCHE CANDIDAT UNIQUE


L’opposition algérienne est toujours à la recherche du candidat unique, qui défendra ses couleurs à la présidentielle du 18 avril 2019.


Ce 20 février 2019, ses principaux acteurs se sont réunis à Alger, pour désigner celui qui les représentera. Malheureusement, le nom de ce dernier se fait toujours attendre.


Selon Abdellah Djabellah, président du Front de Justice et de Développement, les personnes présentes à ladite réunion, ont annoncé qu’elles continueront à coopérer entre elles, pour s’opposer à la politique du pouvoir en place.


Ces acteurs de l’opposition, valorisent les manifestations populaires pacifiques. Ils mettent en garde le pouvoir contre les confrontations avec les citoyens, qui ne font que pratiquer leur droit constitutionnel en manifestant et en exprimant leur refus de la continuité de l’état actuel.


L'idée de ces discussions a été lancée par Abdallah Djaballah, président du Front pour la justice et le développement (FJD, islamiste) et ancien candidat à la présidentielle de 2004 face à M. Bouteflika.


A notamment pris part à la réunion, Ali Benflis, ancien Premier ministre de Bouteflika, devenu son principal adversaire lors des présidentielles de 2004 et 2014. S'il a annoncé son intention d'être candidat, M. Benflis attend toutefois l'aval de son parti, divisé sur l'opportunité de participer au scrutin.


Etaient également présents Abderrazak Makri, chef et candidat désigné du Mouvement de la société pour la paix (MSP, principal parti islamiste), et plusieurs représentants de formations de moindre envergure.


Un autre candidat déclaré, le général à la retraite Ali Ghediri, arrivé il y a quelques mois de façon fracassante sur la scène politique algérienne, avait décliné l'invitation, sans explication, et était le grand absent de la réunion.

#ALGÉRIE

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias