AFRIQUE DU SUD : RAMAPHOSA MET SUR PIED UN TRIBUNAL ANTI-CORRUPTION


Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a chargé un tribunal d'accélérer les procédures judiciaires liées aux enquêtes sur des affaires de corruption menées par l'Unité spéciale d'enquête (UES) du pays. L’annonce a été faite ce 24 février par la présidence, dans un communiqué.


Le tribunal statuera sur toute procédure civile devant lui intentée par l'UES, qui enquêterait sur les fautes professionnelles commises dans les institutions de l'État, ses avoirs et ses deniers publics, a annoncé la présidence dans un communiqué.


Ramaphosa s'est engagé à éradiquer la corruption, ce qui est perçu comme une faiblesse pour le Congrès national africain (ANC) au pouvoir et sa présidence avant les élections de cette année.


Selon le communiqué de la présidence, Le traitement rapide de ces affaires par le Tribunal spécial permettra à l'UES de récupérer des sommes d'argent et / ou des avoirs perdus par les institutions de l'État par des moyens irréguliers et corrompus. Cella permettra également de garantir la responsabilité des coupables.


Ramaphosa a nommé la juge Gidfonia Mlindelwa Makhanya à la présidence de ce nouveau tribunal pour un mandat de trois ans.


Parmi les enquêtes en cours, l'UES examine des allégations de mauvaise administration de la part de la compagnie d'électricité publique Eskom et du groupe de logistique Transnet.


#AFRIQUEDUSUD

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias