ZIMBABWE / NOUVELLE MONNAIE : LA POPULATION DEMEURE MÉFIANTE


La semaine dernière, Le gouvernement zimbabwéen a introduit une nouvelle devise dans son économie. Ceci dans le but d’inverser les pénuries chroniques de liquidités qui empêchent aux populations de se procurer les produits de première nécessité.


Seulement, ils sont nombreux à penser que le gouvernement n’a pas la discipline budgétaire et monétaire adéquate, pour respecter son engagement de réduire le déficit budgétaire et par la même occasion, contenir l’inflation.


La Banque centrale a annoncé le 20 février dernier, la fin de la parité fixe entre sa monnaie, connue sous le nom de “bond notes”’, et le dollar américain. Objectif : assécher le marché noir et stopper la fuite des capitaux vers l‘étranger.


Faut il le rappeler, le pays d’Emerson nangagwa, avait abandonné en 2009 son dollar zimbabwéen, totalement dévalué pour cause d’hyperinflation, au profit du dollar américain. Depuis lors, l’opération s’est soldée par un échec en raison de la rareté des billets verts. L’inflation a repris de plus belle, creusé les déficits et provoqué, depuis plusieurs mois, le retour des pénuries de certains produits de base, à l’instar du pétrole, de l’huile ou des médicaments.


Le succès ou l‘échec du nouveau dollar RBTR, reviendra aux décideurs politiques zimbabwéens. En effet, ils devront convaincre les sceptiques, tant sur les marchés financiers que dans la rue.

#ZIMBABWE

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias