L'UNION AFRICAINE VEUT RÉDUIRE LES RISQUES DE CATASTROPHES DANS LE CONTINENT


L’union africaine aspire à réduire les risques de catastrophes en Afrique. Pour ce faire, elle lancé en son siège ce 4 mars 2019, en Ethiopie, un atelier d’orientation sur le programme d’action pour la mise en œuvre du cadre de Sendai, pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030.


Durant 3 jours, plusieurs participants venus de tout le continent, échangeront leurs idées, pour trouver des solutions concrètes pour diminuer ces probables facteurs vecteurs de destruction en Afrique.


En effet, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030 présente une nouvelle approche globale pour les politiques et opérations de gestion des risques de catastrophe. En juin 2016, la Commission a publié un plan d’action pour traduire les priorités de Sendai en politiques africaine.


Ces dix dernières années, la fréquence et l’intensité des catastrophes ont considérablement augmenté. En moyenne, plus de 100 000 personnes meurent chaque année dans le monde en conséquence des catastrophes naturelles.


Alors que le nombre de victimes tend à être plus élevé dans les pays en développement, les pertes économiques sont généralement plus importantes dans tous les pays du vieux continent. Elles sont estimées, à près d’un milliards six cent cinquante millions de dollars (1.650.000.000 dollars). La RDC et l’Ouganda, font partir des derniers pays en date, touchés par ces catastrophes naturelles. Tous les pays sont donc vulnérables face aux catastrophes naturelles. Les politiques de réduction des risques, de prévention et de gestion des catastrophes sont essentielles pour réduire l’impact des catastrophes, et donc sauver des vies.


Ce programme, a été adopté en 2015 par les États membres de l’ONU à l’occasion de la conférence mondiale de l’ONU sur la réduction des risques de catastrophe à Sendai au Japon, et approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU. Ce cadre succède au Cadre d’action de Hyogo 2005-2015. En tant que premier accord de développement post-2015, le Cadre de Sendai sera le fondement d’un programme de développement durable tenant compte des risques de catastrophe.


Ce plan d’action vient compléter d’autres accords et processus internationaux : l’Agenda 2030 pour le développement durable, l’accord mondial sur le changement climatique (COP21), le Sommet humanitaire mondial et la conférence HABITAT III.


Tous les pays africains participent à cet atelier d’orientation pour le programme d’action pour la mise en œuvre du cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes. La croix rouge, le bureau des nations unies pour la réduction des risques de catastrophe, le programme des nations unies pour le développement, font également partir de l’atelier.

#ETHIOPIE #CAMEROUN #NIGERIA #NIGER #BURUNDI #ANGOLA #RCA

Posts Récents