KOSOVO : DISSOLUTION DU PARLEMENT PAR LES DÉPUTÉS


Le Parlement kosovar a voté ce 22 aout 2019 sa propre dissolution, ouvrant ainsi la voie à la tenue d'élections législatives anticipées. Un développement qui repoussera la reprise du dialogue avec la Serbie, souhaitée par les Occidentaux.

Ce vote, soutenu par 89 des 120 élus que compte l'Assemblée, est intervenu en raison de l'impossibilité de la formation d'une nouvelle majorité, après la démission en juillet dernier, du premier ministre Ramush Haradinaj. A présent les autorités ont 45 jours pour organiser le scrutin. La date du 6 octobre prochain est déjà évoquée par la presse. Le président Hashim Thaçi pourrait faire une annonce officielle dans la foulée du vote.

Ancien commandant de la guérilla kosovare pendant le conflit de 1998-99 contre les forces serbes, Ramush Haradinaj, a annoncé sa démission après avoir été récemment convoqué par un tribunal international qui le soupçonne de crimes de guerre. Il a déjà comparu une première fois le 24 juillet devant le tribunal international, mis en place en 2015 à La Haye. Ce tribunal est chargé d'enquêter sur des crimes présumés commis par la guérilla albanaise (UCK) au Kosovo, principalement contre des Serbes, des Roms et des opposants albanais à l'UCK, pendant et après le conflit.


Dernier conflit en ex-Yougoslavie, la guerre du Kosovo a fait plus de 13.000 morts, dont plus de 11.000 Kosovars albanais, 2.000 Serbes et quelques centaines de Roms.




Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias