VENEZUELA / EQUATEUR


LA FRONTIÈRE SATURÉE AVANT L'ENTRÉE EN VIGUEUR D'UN DÉCRET MIGRATOIRE.

Dès ce 26 août 2019, les migrants vénézuéliens ne pourront entrer en Equateur que munis d’un visa humanitaire. Pour espérer traverser des milliers d’entre eux se sont précipités ces derniers jours à la frontière pour essayer de passer avant l’heure fatidique. C’est-à-dire minuit.


Pour éviter le chaos, les autorités équatoriennes ont distribué des bracelets bleus en plastique avec des numéros pour essayer d’organiser les files d’attente qui s’allongent. Car les migrants vénézuéliens se sont bien présentés massivement, à raison d’environ 5 000 personnes par jour, voire plus.


La police a annoncé qu’elle allait renforcer le contrôle de 26 points de passage clandestins pour éviter l’entrée de personnes qui ne sont pas en règles. Les autorités recommandent aux migrants qui n’ont pas de visa humanitaire, de les réclamer dans les consulats équatoriens à Caracas, Bogota ou Lima.


A la frontière s’ils ont entendu parler de la nouvelle exigence d’un visa, beaucoup de migrants ne connaissent pas les détails du programme d’amnistie et de régularisation que Quito lancera en octobre prochain. Beaucoup ignorent en particulier que ce programme permettant d’obtenir un visa renouvelable de deux ans ne s’appliquera qu’à ceux ayant pu entrer en Equateur avant le 26 juillet.


Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias