ZIMBABWE : LE PAYS ENVISAGE DE SE RETIRER DE LA CITES


Le pays d’Emmerson Mnangagwa, envisage de se retirer de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites). L’objectif selon le chef de l’Etat, est de mieux protéger la faune et les ressources naturelles du Zimbabwe.

La 18ème réunion de Cites, qui réunit des délégués de plus de 180 pays, se terminera le 28 aout 2019 à Genève, en Suisse.

La réunion, qui a débuté le 17 août, a confirmé la décision de maintenir l'interdiction du commerce international de l'ivoire d'éléphant. Cela constituait un rejet de la proposition des pays de la Communauté de développement d'Afrique australe, d'ouvrir le commerce pour éliminer les stocks d'ivoire existants.

Le rejet de la proposition par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, était fondé sur la crainte d'encourager le braconnage et d'inverser les gains en matière de gestion de la faune. Cependant, les pays de la SADC ont fait valoir que les fonds seraient essentiels pour aider à protéger les animaux du braconnage et renforcer les efforts de conservation. Ces projets comprennent la formation de gardes forestiers et l’établissement de zones tampons pour la faune.

Le dirigeant zimbabwéen a également mis en doute les motivations des décideurs. Pour lui, « la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées, est composé de personnes qui ont épuisé leurs ressources fauniques et de personnes qui ont réussi à les conserver. Les Européens selon lui, ont consommé tous leurs animaux, mais ils veulent établir des règles pour les africains qui ont réussi à conserver les leurs.

#ZIMBABWE

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias