ANGOLA / MINERAIS : LE PAYS VEUT DÉSORMAIS METTRE EN LUMIÈRE SON FER ET SON PHOSPHATE


L’Angola veut promouvoir stratégiquement son fer et son phosphate.

Peu explorés, les minerais de fer et de phosphate de l'Angola pourraient bientôt bénéficier d'un plus intérêt de la part des investisseurs. C'est du moins le nouvel objectif minier du président Joao Lourenço et son équipe gouvernementale, qui préparent le lancement d'appels d'offres publics en vue de l'octroi de droits miniers à des sociétés de prospection et d'exploration en Angola.

En amont, Luanda compte organiser une tournée à compter de ce mois de septembre 2019, dans trois capitales économiques d'Europe, du Moyen-Orient et d'Asie. Il s’agit de Londres, Dubaï et Beijing. Selon le ministre des Ressources minérales et du Pétrole, Diamantino de Azevedo, les appels d'offres qui concernent une mine de fer et deux mines de phosphates devraient être lancés en octobre prochain.


Outre les mines de diamants -qui feront également l'objet de deux appels d'offres dans l'opération d'octobre prochain-, l'Angola est également connu pour ses gisements de fer et de phosphates, mais aussi de bauxite et d'uranium entre autres. Mais ceux-ci bénéficient généralement d'un faible intérêt de la part des investisseurs et compagnies exploratrices.

Il y’a quelques mois de cela, le gouvernement faisait montre de sa volonté de voir émerger une véritable industrie dans le pays, avec notamment le projet d'exploitation et de transformation de phosphate à Tomboco, dans la province de Zaire.


#ANGOLA

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias