TUNISIE / PRESIDENTIELLE 2019 : LE CANDIDAT EN PRISON KAROUI DANS UNE NOUVELLE POLEMIQUE

October 5, 2019

 

La publication par les autorités américaines d’un contrat de lobbying pour le candidat à la présidentielle tunisienne, Nabil Karoui, a déclenché une polémique en Tunisie. Le prix mentionné dans ce contrat signé le 19 août, soit trois mois après l’officialisation de la candidature de M. Karoui, est de un million de dollars pour un an. Selon le document, 250.000 dollars ont été payés le 25 septembre, et les 750.000 restants sont dus mi-octobre 2019. Ce montant dépasse largement les dépenses de campagne autorisées par l’instance chargée des élections : 1,7 million de dinars (630.000 dollars) pour le premier tour et un million de dinars pour le second.

 

Dans un communiqué publié ce 3 octobre, son parti Qalb Tounes, en lice pour les législatives prévues le 6 octobre, a qualifié ce contrat de rumeurs et de campagnes diffamatoires contre Nabil Karoui. Le département de la Justice américain a publié, dans le cadre d’une directive obligeant les lobbyistes à détailler leurs activités au profit d‘étrangers, un document reçu le 26 septembre, prévoyant l’intervention d’un lobbyiste basé au Canada, Ari Ben-Menashe. Cet homme qui se présente comme un ex-agent des renseignements israéliens dirige la société de consultants politiques Dickens and Madison.

 

Ce document, dont la publication a été révélée par le site Al Monitor le 3 octobre 2019, et qui a suscité depuis beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux en Tunisie, comprend un contrat au profit de M. Karoui mais signé par un tiers. Ben-Menashe s’y engage à faire du lobbying aux Etats-Unis, en Russie, à l’ONU (…) afin d’obtenir la présidence de la République tunisienne.

 

Nabil Karoui, homme d’affaires controversé arrivé en deuxième place au premier tour le 15 septembre avec 15,6 % des voix, inculpé pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, est incarcéré depuis le 23 août. Plusieurs demandes de libération pour qu’il puisse faire campagne ont été refusées par la justice. Le deuxième tour doit avoir lieu le 13 octobre.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Communiqué du Conseil Africain des Médias sur le déroulement des élections générales au Burundi

May 22, 2020

1/8
Please reload

Archives