CAMEROUN / LUTTE CONTRE LE TERRORISME : CINQ COMBATTANTS DE BOKO HARAM TUES PAR L’ARMÉE

July 27, 2020

L'armée camerounaise a annoncé ce dimanche 26 2020 juillet avoir tué la veille cinq combattants du groupe djihadiste Boko Haram vers Gouzda-Vreket, un village proche de la frontière nigériane.

 

«Le 25 juillet, une équipe du commando de nos Forces de défense (...) a eu un accrochage violent avec les terroristes de Boko Haram», a déclaré le porte-parole de l'armée, le capitaine de frégate Cyrille Serge Atonfack Guemo dans un communiqué.

 

Le bilan fait état de «cinq terroristes neutralisés, «4 fusils d'assaut récupérés», ainsi que des munitions et du matériel logistique saisis. Aucun militaire n'a été tué au cours de cet affrontement.

 

Née dans le nord-est du Nigeria en 2009, l'insurrection de Boko Haram s'est peu à peu propagée à ses voisins camerounais, nigérien et tchadien, particulièrement dans la région du lac Tchad, située à la frontière entre ces quatre pays. En 2016, le groupe s'est scindé en deux branches : la faction historique, dirigée par Abubakar Shekau, et l'Iswap, affilié à l'Etat islamique (EI). L'Extrême-Nord du Cameroun, au sud du lac, est l'une des régions les plus pauvres du monde. Elle est plutôt la cible d'attaques commanditées par la faction historique de Boko Haram.

 

Le Nord du lac Tchad, à cheval sur le Tchad et le Niger, est plutôt le repaire de ISWAP. Ces derniers mois, peu d'accrochages entre l'armée camerounaise et le groupe djihadiste ont été rapportés. Toutefois, une multitude de petites attaques contre des civils dans les villages, avec des vols de bétails et de vivres, ont eu lieu. Au mois de juin dernier, 52 attaques contre des civils ont ainsi été enregistrés dans cette région, selon les Nations unies.

 

Depuis 2015, les quatre pays riverains du lac Tchad luttent contre ces groupes djihadistes au sein d'une Force multinationale mixte (FMM). Mais ces derniers mois, son efficacité a été de plus en plus discutée. Les attaques continuent dans tous les pays de la FMM. Le Tchad avait lancé en mars une grande opération militaire, affirmant à son terme avoir chassé Boko Haram de son territoire Mais début juillet, au moins huit de ses soldats ont péri dans une attaque sur son sol.

 

Le nord-ouest du Nigeria est lui aussi, dix ans après le début de l'insurrection, toujours meurtri par les attaques. Plus de 36.000 personnes y ont été tués depuis 2009, et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

KENYA : AMINA MOHAMED LEADS THE PACK FOR THE DG-WTO POST

October 5, 2020

1/8
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias