CPI : WASHINGTON MET LA PROCUREURE FATOU BENSOUDA SUR SA LISTE NOIRE

September 3, 2020

Les Etats-Unis ont annoncé ce 02 septembre 2020  des sanctions contre la procureure de la Cour pénale internationale, la gambienne  Fatou Bensouda. "Tout individu ou entité qui continuera à assister matériellement" la procureure "s'expose également à des sanctions", a  ainsi déclaré Mike Pompeo  lors d'une conférence de presse a Washington.

 

Déjà engagé dans une offensive sans précédent contre la CPI, le président Donald  Trump avait autorisé en juin dernier  des sanctions économiques contre ses responsables pour dissuader la juridiction,  de poursuivre des militaires américains pour leur implication dans le conflit en Afghanistan.

 

L’annonce de ce mercredi est donc la première concrétisation de cette menace. Washington avait auparavant déjà interdit d’entrée aux Etats-Unis des responsables de la Cour et révoqué le visa américain de Fatou Bensouda.

 

L’opposition farouche du gouvernement américain concerne aussi les enquêtes selon lui « motivées politiquement » contre Israël, qui pourrait faire l’objet d’investigations pour crimes de guerre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

 

Outre la procureure Bensouda, l'administration américaine a également  annoncé l'inscription de Phakiso Mochochoko, directeur de la division de la compétence, de la complémentarité et de la coopération de la juridiction qui siège à La Haye  sur la liste noire des États-Unis, leurs éventuels avoirs au pays de l'oncle Sam seront gelés et l'accès au système financier américain leur est barré.

Décrivant la CPI comme une institution "corrompue", le  chef de la diplomatie américaine a déclaré que les États-Unis n'ont jamais ratifié le Statut de Rome qui a créé la Cour, et "ne toléreront pas ses tentatives illégitimes de soumettre les Américains à sa juridiction".

 

Du coté de la Haye, Ces actes coercitifs dirigés contre une institution judiciaire internationale et ses fonctionnaires  sont sans précédent et constituent de graves attaques contre la Cour, le système de justice pénale internationale, et l’Etat de droit en général.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

KENYA : AMINA MOHAMED LEADS THE PACK FOR THE DG-WTO POST

October 5, 2020

1/8
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 2018 By conseil africain des medias