CAMEROUN / COVIDGATE : PAUL BIYA ORDONNE L’INTERDICTION DE SORTIR DU TERRITOIRE A TOUS LES MINISTRES



Les ministres et les prestataires impliqués dans l'affaire COVIDGATE, sont interdits de quitter le territoire Camerounais jusqu'à nouvel ordre. C’est une ordonnance du président Paul Biya qui tient absolument à voir clair dans la gestion des fonds Covid du FMI. C'est la raison pour laquelle il a autorisé l’ouverture d’une enquête portant sur l’utilisation de l’argent octroyé par les bailleurs de fonds pour financer la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Plusieurs ministres sont d'ailleurs auditionnés dans le cadre de cette affaire qui constitue peut-être le plus important scandale de détournements massifs de ces dernières années.


Une grosse action de détournement de deniers publics bien organisée


Au total 23 départements ministériels se sont partagé 128,2 milliards de F CFA de dotations, soit 71 % des 180 milliards de la dotation globale du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus. Saisis par les auditeurs, seuls 19 ministères ont répondu à la demande d’informations à la fin septembre 2020. 30 fautes de gestion ont été recensées par des magistrats chargés de l'affaire. Il en ressort d'ailleurs que plusieurs chef de département ministériels se sont comportés face à l'argent du contribuable comme des affamés. A leurs côtés, des hommes d'affaires véreux. C'est le cas du propriétaire de l'entreprise Mediline Médical Cameroon SA. Mr Mohamadou Dabo, ancien consul de la Corée du Sud. Ce dernier a réussi à corrompre les autorités camerounaises pour gagner tous les marchés. Il a même falsifié la mercuriale validée par le Mincommerce. Une autre catégorie de personnes est également fortement impliquée dans ce scandale financier, il s'agit des prostituées de luxe. Ces camerounaises qui ont la particularité de gagner des marchés publique qu’elles ne livrent jamais et ne souffre d'aucune poursuite judiciaire parce qu’elles entretiennent la plus part du temps des relations assez étroites avec certains octroyeurs desdits marchés publique. Un vol tellement bien organisé que sous la pression des bailleurs de fonds, le président Paul Biya a alors dessaisi le gouvernement et confié la gestion de l’argent destiné à lutter contre le Covid-19 à une task force logée à la présidence. Le chef de l’État a également enjoint le secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, de faire auditer son utilisation dans les organismes concernés par le Contrôle supérieur de l’État (Consupe).


Et donc pour élaborer leurs questionnaires, les enquêteurs disposent du rapport d’audit la Chambre des comptes de la Cour suprême, portant sur l’année 2020, dont une synthèse a été adressée au chef de l’État en mars dernier. Résultat des courses, deux principaux acteurs sont principalement visés par le rapport des magistrats : Malachie Manaouda, le ministre de la Santé, et le fameux Mohamadou Dabo, un homme d’affaires. Dans cette descente aux enfers il y a également plusieurs ministres et des prostituées de luxe qui doivent répondre de leurs actes.

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square