CAMEROUN / DIT : COMMENT BOLLORE A CROQUE LES 10 MILLIARDS DE FCFA DU PERSONNEL EN 15 ANS



Assurément Maître Lazare Atou ne savait pas que sa dénonciation calomnieuse contre le Dg PAD allait ouvrir la boîte de Pandore contre son allié Bolloré qui est maintenant dans le collimateur des limiers du Courrier diplomatique. En effet, Ceux-ci mènent une enquête approfondie afin de retrouver la destination des fonds estimés à 10 milliards de FCFA qui correspondent aux actions du personnel du PAD.


Tout commence le 28 juin 2004 au moment de la signature de la convention de concession sur le terminal à conteneurs du PAD. Le duo APM/Maersk et Bolloré qui gère la concession sous l'entité dénommée Douala International Terminal (DIT) est contraint par le cahier des charges à réserver 6% des actions au personnel du PAD. A échéance, les fonds y relatifs doivent être versés au Crédit Lyonnais sous le compte Numéro 300277360551000, compte banque 30002, code Swift Crelycmcx.


Mais en 15 ans, le groupe Bolloré et APM/Maersk n'a pas versé le moindre franc dans le compte dédié. A l'époque, le Dg PAD Siyam Siwé envoyait régulièrement son homme de confiance Nitcheu, raconte-t-on, toujours affublé de sa mallette rouge, récupérer "quelques miettes". Refusant d'entrer dans la combine, Son successeur Etoundi Oyono a été proche de l'algarade avec le Dg du DIT. Le Dg Dayas n'était pas intéressé par la problématique. Ce sont les syndicalistes qui après avoir harcelé le top management de DIT peu enclin à s'exécuter, qui porteront l'affaire devant les tribunaux camerounais dont les magistrats probablement maîtrisés financièrement, brillèrent par un dilatoire éreintant. De guerre lasse, les syndicalistes feront le voyage de Paris où ils s'assignèrent le DIT et Bolloré devant le tribunal du commerce. L'affaire y est toujours pendante.


Au grand désarroi du personnel du PAD qui a été grugé par la filouterie du Groupe Bolloré dont les manœuvres frauduleuses spolient les camerounais de leurs droits légitimes.