CAMEROUN/COVIDGATE : ENQUETE SUR MOHAMADOU DABO, L’HOMME AU CŒUR DU SCANDALE



Le rapport d’étape de l’audit de gestion des fonds affectés à la lutte contre le Covid-19 continue de provoquer des remous dans le microcosme de la politique et du business au Cameroun. Le ballet des ministres au sein du cabinet des enquêteurs du Tribunal criminel spécial (TCS), où se déroulent les auditions, se poursuit. Et l’opinion s’inquiète de ce qui pourrait être l’un des plus gros scandales financiers de l’histoire du pays.


Les officiers de police judiciaire du TCS scrutent particulièrement l’implication de certains prestataires, soupçonnés par le rapport d’audit de la chambre des comptes de la cour suprême d’avoir obtenu des marchés par des moyens peu licites. Principal acteur visé : l’entrepreneur camerounais Mohamadou Dabo, consul honoraire de Corée du Sud, dont le nom revient dans les plus importants contrats passés par le ministère de la Santé.



Monopole et surfacturation


Deux entreprises contrôlées par Mohamadou Dabo sont épinglées par le document de travail des enquêteurs. La première, Mediline Medical Cameroon (MMC), dans laquelle l’homme l’affaires est actionnaire à travers sa société Moda Corporation, aurait obtenu un « quasi-monopole » dans la fourniture des tests de dépistage du Covid-19, soit 89 % des parts de marchés équivalent à 24,5 milliards de F CFA (37 millions d’euros), contre 10 % pour deux autres prestataires locaux ayant un meilleur avantage concurrentiel.


CES OPÉRATIONS AURAIENT FAIT PERDRE AU CAMEROUN AU MOINS 14 MILLIARDS DE F CFA