CATASTROPHE DE BATA : LE GOUVERNEMENT ADOPTE UN PLAN COORDONNE DE REPONSE HUMANITAIRE



La proposition des Nations Unies pour lancer un plan coordonné de réponse humanitaire et de redressement pour la Guinée équatoriale suite à la catastrophe de Bata, a été adopté par le gouvernement le 13 avril. L'objectif est de porter assistance de façon urgente à 16 000 femmes, hommes, enfants et adolescents touchés par l'explosion de munitions survenue à Bata le 7 mars dernier. Le plan vise également à soutenir le prompt réaménagement de l'accès aux services élémentaires et aux moyens de subsistance, ainsi qu’à fournir une aide à court terme pour le rétablissement et la reconstruction afin de remettre en état les logements des populations vulnérables.


Les priorités des populations


Le plan a été élaboré en concertation avec le Gouvernement qui dirige la réponse. Le plan vise à identifier les priorités d'intervention qui seront couvertes par les agences des Nations Unies, les ONG et la Croix Rouge pendant une période de 12 mois, ce qui élargira la portée de la réponse du Gouvernement de Guinée équatoriale. La priorité la plus urgente mentionnée par la population affectée est de recevoir un soutien pour réparer ou reconstruire leurs maisons détruites. Tant les biens alimentaires que les effets personnels ont été catalogués comme essentiels du fait des grandes pertes dues à l'explosion, situation qui pourrait se détériorer avec le début de la saison des pluies. Pour mener à bien ce plan, le Gouvernement et les Nations Unies lancent également un appel à la communauté internationale. « Ensemble, nous devons mobiliser des ressources et faire preuve de solidarité envers les personnes qui en ont le plus besoin en ce moment. Ce plan est un engagement envers le peuple de Guinée équatoriale afin de prendre en charge ceux qui en ont le plus besoin et sauver des vies. Nous sommes extrêmement inquiets de l'impact des explosions du 7 mars, ainsi que de la pandémie de la COVID-19 sur la santé et les moyens de subsistance de la population. La santé, l'alimentation et l'eau sont certains des points critiques sur lesquels il est urgent d'intervenir, notamment pour les plus démunis. », a dit Lila Pieters Yahia, coordinatrice résidente des Nations Unies en Guinée équatoriale. Le plan nécessite 10 millions de dollars américains ; et les donneurs internationaux ont apporté pour l'instant 1,69 million de dollars. Le Gouvernement a établi un fonds d'aide aux victimes, auquel il a apporté 10 milliards de francs CFA (près de 18 millions de dollars).Les organismes des Nations Unies et les ONG internationales et nationales mettront en œuvre le plan en étroite collaboration avec les institutions nationales. L'assistance se concentre sur les secteurs de la santé, l'eau, l'assainissement, l'hygiène, la sécurité alimentaire, la nutrition, le logement, la protection et de l'éducation.

Posts Récents