COMMEMORATION DE LA VICTOIRE CONTRE NAZISME : TITORENKO RAPPELLE COMMENT LA RUSSIE A SAUVE L’EUROPE


Ce 9 mai, la Russie célèbre le 76e anniversaire de la Grande Victoire contre le Nazisme. Cette page importante de l'histoire de l'humanité est célébré chaque en Russie, pour se souvenirs de nombreuses victimes de la barbarie des Nazis, mais aussi pour souligner le rôle important de Moscou quand les espoirs de la grande Europe étaient perdus. À fin que nul n'en ignore, l'ambassadeur de fédération de Russie en RCA, Vladimir Titorenko s'est exprimé sur ce sujet à cœur ouvert.


« Aujourd’hui, cela fait 76 ans que la Grande Guerre Patriotique a pris fin. Cette guerre a laissé de profondes cicatrices dans l’histoire de chaque famille russe. Notre pays a sacrifié 26 millions de ses fils et ses filles pour sauver l’Europe de la « peste brune ».

Aujourd’hui, il est plus que jamais nécessaire de se souvenir des causes qui ont conduit au déclenchement de cette catastrophe.

La Société des Nations, qui avait été créée pour éviter une nouvelle guerre mondiale, n’a pas réussi à prévenir les conflits dans différentes régions du monde, tels que l’attaque de l’Italie contre l’Éthiopie, la guerre civile en Espagne, l’agression japonaise contre la Chine, l’annexion de l’Autriche. Pour ce qui est des accords de Munich qui ont été signés, outre Hitler et Mussolini, par le Président du Conseil des ministres français Daladier et le Premier-ministre britannique Chamberlain, c’est avec l’aval de la Société des Nations qu’a eu lieu le démantèlement de la Tchécoslovaquie. Le Royaume-Uni ainsi que la France ont préféré renoncer à leurs garanties et abandonner ce pays est-européen. C'était la politique de «pacification».


Or, la guerre n'a pas été imprévue, on s’y attendait. En 1940, presque tous les pays d’Europe ont capitulé en 100 jours face à l’agression nazie : les nazis ont pris 4 jours pour occuper les Pays-Bas, la Belgique a résisté pendant 12 jours. Même l’armée française, qui était considéré comme l’armée la plus puissante d’Europe, a été balayés en 42 jours et le pays s’est résolu à signer l'armistice.


Le 22 juin 1941, notre pays fit face à l'armée la plus puissante, la mieux mobilisée et formée du monde, desservie par le potentiel industriel, économique et militaire de presque toute l'Europe. Cette invasion engagea non seulement la Wehrmacht, mais aussi les contingents militaires de nombreux autres États du continent européen : Italie, Romanie, Hongrie, Croatie, Espagne, Finlande.

Pourtant, en juillet 1941, Moscou a déjà déclaré que « le but de la guerre contre les oppresseurs fascistes était non seulement d'éliminer le danger planant sur le pays, mais également d'aider tous les peuples d'Europe gémissant sous le joug du fascisme allemand». Mi-1944, l'ennemi était expulsé de la quasi-totalité du ter