DETOURNEMENT DE FONDS : COMMENT LA RABOBANK A PROVOQUE LA FAILLITE D'UNE IMPORTANTE USINE



En bloquant un virement de 06 millions d'euros, destiné au financement de la société Transformation Reef Cameroon (TRC), Rabobank a provoqué la faillite du forestier camerounais ; qui était déjà fortement impacté par un accord de distribution exclusive déséquilibré avec Reef Hout, après la scission de leur société mère : Reef Group.


Selon les liquidateurs, TRC n'aurait survécu à une faillite certaine que si elle avait pu encaisser les 06 millions d'euros logés sur le compte bancaire de la société Reef Group domiciliée en Hollande. En août 2009, le groupe d’investissement panafricain a débloqué un financement de 6 millions d'euros pour la modernisation des équipements forestiers et de l'usine de transformation du bois à Douala, le tout conformément à la certification FSC déjà obtenue par TRC. L'argent sera placé sur le compte de sa société mère de l'époque, Reef Group, qui à la fin de 2010 - en raison de conflits de gestion - sera scindée en deux entités indépendantes : Reef Out Netherlands et TRC- Cameroon. Alors que l'argent ne pouvait financer que des projets sur le continent africain, il sera séquestré par la Rabobank, en Hollande.


"Le conseil de surveillance a pris une décision drastique en approuvant la scission complète du groupe Reef, suite à de nombreuses frictions avec les frères Paul et Hubert Reef, qui détenaient à l'époque 49% des parts de Reef Group. Franc Van Rooijen, qui détenait 06% de Reef Group, a réussi à obtenir 55% des parts de l'une des deux start-up Reef Hout, tandis que les frères sont repartis avec seulement 55% de TRC Cameroon. Le groupe d’investissement panafricain ne peut financer que des investissements du secteur privé, en Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord", a déclaré le liquidateur désigné de TRC.


"Lors d'une réunion avec la banque néerlandaise le 14 mars 2011, à laquelle assistait M. Eijkelkamp, membre du conseil de surveillance de Reef Group, la banque a indiqué au PDG de Reef Group qu'aucun actif ne devait être transféré à TRC au Cameroun", soutient le liquidateur.


Actuellement, le Groupe Panafricain d’investissement et Afriland First Bank Cameroon poursuivent Rabobank en Hollande pour le non-transfert de 06 millions d'euros dans le cadre de l'investissement que le fonds voulait faire dans TRC. "Un montant de 857 867,12 euros relatif au bois transformé préfinancé par Afriland First Bank et destiné à l'exportation a été perdu car la banque hollandaise n'a pas respecté ses engagements", indique le liquidateur qui s'indigne de ce que plus de 1 300 emplois directs ont été perdus au Cameroun.


L'étouffement jusqu'au bout


Apprenant l'élaboration d'un plan pour permettre à TRC de poursuivre ses activités, la banque néerlandaise va saisir, en 2012, des marchandises de TRC dans le port d'Amsterdam (partie de l'ordre fait par Reef Hout) en demandant le remboursement anticipé d'un prêt, alors que les produits en question appartenaient déjà à Afriland First Bank Cameroon, dans le cadre d'un accord de financement. D'une valeur estimée à 1.300.000 euros au port d'Amsterdam, la Rabobank, selon ses déclarations, aurait liquidé ces marchandises à 200.000 euros à une société qu'elle possède. Détournant au passage 1 100 000 euros. Pour avoir tenté de s'y opposer, 25 personnes au sein de la banque seraient aujourd'hui menacées.


Pour son recouvrement, TRC va contacter un expert dans le domaine de la transformation du bois et de la sylviculture qui confirmera les possibilités de recouvrement, à condition que les 06 millions d'euros du Pan African Investment Group - toujours logés dans la banque néerlandaise - soient enfin disponibles et le remboursement des frais engagés par Afriland First Bank. "Elle devrait également rompre l'accord commercial totalement déloyal entre Reef Hout et TRC qui ne permet pas, par exemple, le développement d'une combinaison de produits pour atteindre la rentabilité", martèle le spécialiste.

Cet article est le premier d'une série de trois, nous vous en dirons plus dans le prochain qui sera publié le 21 juin 2021.

Posts Récents