EN SOUTIEN AU CMT: LES TCHADIENS DE LA DIASPORA DISENT « NON À LA DÉSTABILISATION »



Le Tchad écrit des nouvelles pages de son histoire avec à sa tête le Général Mahamat Idriss Deby comme président de transition. Un exercice qui voit l'adhésion de plusieurs organisations politiques et sociétés civiles endogènes et exogènes.


C'est le cas des dernières manifestations à l'appel de plusieurs organisations Patriotes de la société civile tchadienne des diasporas en Europe et en Amérique. En Espagne, en France, aux États-Unis et au Canada, le mot d'ordre est le même: « Non à la déstabilisation du Tchad, non à l'ingérence étrangère ». Ce message qui sonne comme un élan de révolution, est une opportunité pour ces tchadiens de demander aux nouvelles autorités du pays de faire de la transition un moment d'affirmation de la souveraineté du Tchad.


C'est aussi une réponse à la tentative de déstabilisation lancée mardi dernier par l'opposant Succès Masra du mouvement les TRANSFORMATEURS, appelant sur le feu de l'action à « un retour au pouvoir civil », au mépris de la situation sécuritaire née de la mort du Maréchal Idriss Deby ITNO.

Malgré les dérapages orchestrés par les manifestants, et sans priver les libertés, « Le Conseil militaire de transition demande aux meneurs de grève de recadrer leurs sympathisants et militants afin que la marche s’inscrive dans un cadre purement pacifique ».


Au même moment sur le front de guerre, le CMT a fait part de sa détermination à arrêter la progression des forces rebelles. Celles-ci avaient été annoncées aux portes de la capitale, à la veille des combats qui se sont soldés par la mort d’Idriss Déby Itno.

Il s’agit ainsi de s’assurer que l’ordre et la sécurité règnent dans ce pays considéré comme un maillon essentiel dans la lutte contre le terrorisme dans cette région sahélienne d’Afrique.

Posts Récents