ENQUETE - CAMEROUN : PLANETE DES FONCTIONNAIRES ET MINISTRES LES PLUS RICHES AU MONDE



Depuis des lustres, la corruption a été toujours une pratique courante dans les mœurs des humains, si pour certains philosophes et sociologues, elle traduit un état de déséquilibre Psycho-social dans la société et chez les sujets qui les pratiques (aveu de faiblesse personnelle, absence de conviction...), chez d'autres comme des religieux et anthropologues, elle est la conséquence d'une culture d'éthique, de morale et des valeurs culturelles. Le prétexte de cette enquête, est la gestion calamiteuse des Fonds Covid-19, mis à la disposition du gouvernement Camerounais par le Fonds monétaire international, le Fonds de solidarité nationale pour la lutte contre la pandémie de la Covid-19 institué par le Chef de l'État Paul Biya, mais aussi des dons des entreprises et Autres fondations.


On croyait déjà avoir tout vu et entendu sur le sujet brûlant de l'actualité de ces derniers mois, concernant la gestion scabreuse de plus de 180 Milliards des fonds Covid-19, notamment avec la publication du rapport d'étape de la chambre des comptes, puis du renvoi sine die de la publication du rapport général à l'Assemblée nationale, ou encore des rappels des notions de présomption d'innocence" par les officiels du gouvernement à l'endroit des journalistes et autres communicants politiques, que non. La semaine dernière, c'est le passage du Ministre des finances de la République du Cameroun, devant le TCS, auditionné pendant 03 heures, qui va finir par convaincre qu'on n'est pas sorti de l'auberge dans cette affaire, pire c'est la réponse à un rapport de mise à disposition des fonds Covid-19 au ministère de la santé publique, acteur opérationnelle de la riposte gouvernementale face à la pandémie, qui va choqué l'opinion publique nationale. Pendant que son confrère des finances dans un rapport en circulation sur l'exécution du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales au titre de l’exercice 2020 au Cameroun, où il affirme clairement avoir fait transféré 46,9 Milliards au Ministère de la Santé publique, son ministre Manaouda Malachie, celui-ci contrattaque et ne reconnaît que, 34,5 Milliards de FCFA, situation ahurissante et pratiquement incompréhensible dans d'autres États dans le monde. On se croyait, à un jeu de roulettes Russe ou dans un game de Casinos à Las Vegas, plus de 11 Milliards disparus entre le ministère des finances et le ministère de la santé publique, censé aidé le peuple meurtri et terrorisé par une pandémie, encore très active et donc les variantes sont aussi relatifs que le respect de la chose publique dans ce pays d'Afrique Centrale, potentiellement très riche, mais où la majeure partie de la population, vit avec moins de 2$ par jour.


Dans une correspondance datée du 27 juillet 2021, l’autorité tutélaire de la santé au Cameroun demande au Minfi « de procéder à la rectification des incorrections contenues dans le rapport et qui pourraient être de nature à fausser sa sincérité ».


Il s’appuie pour cela, sur des éléments qu’il dit avoir mis à la disposition du Ministère des Finances. D’abord, Manaouda Malachie note que « ni ce rapport, ni le projet n’ont été transmis à mon département ministériel en vue d’apporter le cas échéant, des éléments de réponse à certaines informations ou interrogations qui pourraient y subsister ».