ENQUETE SUR LA DEROUTE DES REBELLES : RECIT DE LA BATAILLE DU KANEM



C'était vraiment un manque de respect pour les rebelles du Front pour l'Alternance et la Concorde au Tchad! Attaquer le Tchad le jour de la présidentielle, sachant que l'armée est " consignée dans les casernes" pour avoir voté la veille soit le 10 avril ! 2021, en respect de l'article 43 de la Loi No 033/PR/2019 du 22 juillet 2019 portant code électoral, modifiée par la Loi No 045/ PR/ du 31 Décembre 2019! Mais comment un mouvement rebelle peut- il avoir parfaite connaissance des textes et du terrain ! Mahamat Maghdi Ali, le Chef rebelle du FACT n'est pas un enfant de coeur.


Depuis la création de son mouvement en Avril 2016, il juré de bouter DEBY ITNO hors du pouvoir par tous les moyens, y compris la voie des armes. D'abord partant avec l'accord signé entre le pouvoir de Ndjamena et le parti MDJT, Mahamat Maghdi Ali infiltre le pouvoir en acceptant un poste de responsabilité aux Hydrocarbures. C'était pour préparer l'arrivée à Ndjamena en 2008 de la paire MAHAMAT NOURI ALLATCHI et TIMAME ERDINI qui chapeautaient une coalition rebelle commandée par l'Union des Forces Démocratiques pour le Développement ( UFDD)! Le coup ayant échoué aux portes du palais présidentiel tchadien à Ndjamena, infiltré de l'UFDD, Mahamat Maghdi Ali va déserter son poste de responsabilité pour rentrer à Tanoua et créer le FACT en dissidence de l'UFDD! Mais leur baptême de feu vient d'être anéanti par l'intrépide armée Tchadienne ce 17 avril 2021 !


1-/ Le FACT plie l'échine face à la puissance de feu de l'armée Tchadienne.


Basés à JUFRA au sud de la Libye, Mahamat Mahdi Ali , Chef rebelle des FACT et ses éléments évalués à 1.500( mille cinq cent) hommes équipés d'armes à feu sur 400 véhicules PICK UP Toyota s'infiltrent en groupes restreints dans le territoire tchadien à partir Zouarké, à 400 kilomètres au Nord-est de Faya Largeau , pour éviter d'attirer l'attention de la surveillance radar ! Le Haut Commandement tchadien au courant de l'infiltration laisse entrer les rebelles et procède par tactique de l'encerclement. Les deux colonnes rebelles devaient se retrouver dans la province du Kanem , à 300 kilomètres de la capitale Ndjamena et lancer l'offensive sur Ndjamena. C'était sans compter sur la tactique de l'encerclement mise sur pieds par le Haut Commandement Tchadien. Aux portes de MAO, la chef- lieu de la province du Kanem, les rebelles sont surpris du feu nourri pendant plusieurs heures ouverts par l'armée régulière. Mis en déroute , neutralisés et faits prisonniers, les éléments de la colonne Sud sont anéantis. Le bilan est lourd selon le Général de Brigade BERMANDAO AZEM AGOUNA, porte parole de l'armée Tchadienne :

* Côté forces de Défense :

05 martyrs, 36 blessés.

*Côté rebelles

300 rebelles neutralisés, 150 prisonniers, 26 véhicules récupérés dont seize(16) suréquipés.



La colonne du FACT qui devait entrer dans la province du Kanem par le Nord a pris la fuite vers le Niger. Les éléments des Forces de Défense ont pris des dispositions adéquates pour les neutraliser même hors du territoire tchadien en vertu des accords de coopération sécuritaire signés avec le Niger!


Voilà comment le baptême de feu du FACT s'est transformé en obsèques de ses éléments lors de la bataille de MAO dans la province du Kanem .

Posts Récents