ETHIOPIE / ENQUÊTE SUR LE CONFLIT DU TIGRE : AUCUNE PREUVE N’A ETE ETABLIE POUR VOULOIR SANCTIONNER



Les troupes Erythréennes continuent d’être pointées du doigt par l’ONU comme étant coupables des exactions commises dans le conflit du tigré. Des allégations qui fusent de toute part sans preuves concordantes. Jusqu'ici aucune preuve n’a été présentée pour véritablement déterminer que l'armée Erythréenne se soit livrée à des abus sur la population civile. Force est de constater que des responsables Onusien prennent du plaisir à ventiler des affirmations gratuites, dans le but de ternir l'image des soldats Érythréens.


A en croire l'ONU ,le conflit n'est pas terminé et les choses ne s'améliorent pas. Sans un cessez-le-feu, cette crise humanitaire déjà grave ne fera que s'aggraver. Et pourtant sur le terrain la réalité est tout autre. Des témoignages confirment plutôt que des mises en scène cinématographiques sont organisés par les militants du TPLF pour accuser les érythréens comme témoigne entre autre l’anthropologue Natalia Pazkiewicz qu’elle a pu elle même assister à une mise en scène où des militants du TPLF habillaient des réfugiés érythréens avec des uniformes de l’armée Erythréenne en les obligeant ensuite à faire des scènes de violences contre des femmes tigréennes pour les caméras. Faut il le rappeler les troupes érythréens sont connus dans la région pour leur sens éthique et leur disponibilité au service de la paix et de la stabilité.

Posts Récents