ETHIOPIE/PROJET DE DÉSTABILISATION : SUSAN RICE COMMANDITE UN FAUX RAPPORT À CNN CONTRE ADDIS ABEBA



Des sources internes au département d’Etat confirment qu’un rapport, largement diffusé ces derniers jours sur la situation dans la région éthiopienne du Tigré, a été commandité à la chaine américaine CNN pour justifier la position des Etats-Unis en faveur d’une intervention.


L’objectif est de sauver ce qui reste de l’organisation terroriste TPLF qui est explicitement soutenue par Susan Rice, ancienne ‘’National Security Adviser’’ de l’ex président américain Barack Obama. Ce dernier utilise son ancien assistant Blinken et actuel Secrétaire d’Etat pour dicter sa politique dans la Corne de l’Afrique.


Des sommes importantes détournées par les dirigeants de cette organisation terroriste tigréenne seraient utilisées pour convaincre des membres du Congres américains républicains et démocrates, à prendre position contre le gouvernement éthiopien sous prétexte d’une grave crise humanitaire qui justifierait une intervention directe dans le pays.


Cependant, l’histoire de l’Iraq nous a appris que pour préparer une intervention, on est prêt à fabriquer des preuves et à dénoncer des massacres et de graves violations des droits de l’homme afin de préparer l’opinion publique internationale. Ainsi, dans le cas de l’Ethiopie, l’on a commencé par accuser pendant plusieurs mois, les troupes érythréennes de massacres. Lorsque la commission d’enquête éthiopienne a établi que Érythrée n’avait rien à voir avec ces actes qui avaient d’ailleurs été largement exagérés, l’on a commencé à soutenir que les troupes érythréennes et éthiopiennes empêchent l’acheminement de l’aide alimentaire aux populations démunies du Tigré. Le but étant de faire sortir les militaires et les policiers érythréens et éthiopiens qui pourchassent pourtant les terroristes dans le Tigré, et sauver à tout prix ces derniers pour des raisons qui sont loin d’être nobles et transparentes.


Mais cette nouvelle campagne internationale mensongère est contredite par l’énorme effort de solidarité du gouvernement éthiopien et de sa population, qui depuis le début de la crise militaire déclenchée par les terroristes du TPLF, ont mis en place une logistique importante pour venir en aide aux populations déplacées, avec une distribution très importante d’aide humanitaire, contrairement aux organisations internationales qui ont brillé par leur absence de soutien concret, malgré leur forte présence dans les médias.


Cette attitude incohérente et criminelle qui a été dénoncée à plusieurs reprises par le premier ministre Abiy Ahmed trouve aujourd’hui son explication dans la campagne de désinformation qui veut faire croire que l’aide n’est pas envoyée par les donateurs internationaux parce que les troupes éthiopiennes et érythréennes empêchent la distribution. Cette désinformation qui aspire à faire croire à l’opinion publique internationale que le Premier Ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la Paix considéré comme un ‘’messie’’ pour la majorité de sa population soit un ‘’Pol Pot’’ qui veut affamer son peuple est criminel et insultante.


Aujourd’hui, les éthiopiens ont compris que les efforts de l’administration Susan Rice/Blinken pour discréditer Abiy Ahmed ont pour objectif de préparer un coup d’état ou une succession favorable aux terroristes du TPLF. D’ailleurs certains observateurs voient la main de Washington derrière la décision de reporter les élections par la commission électorale éthiopienne, qui étaient pourtant initialement prévues pour le 6 juin prochain. Au regard de tous ces éléments, une question essentielle est posée: Washington travaille t-il réellement pour la paix et la stabilité dans la Corne de l’Afrique?

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square