GICAM : CÉLESTIN KAMANOU TAWAMBA PIÉTINE UN DÉCRET PRÉSIDENTIEL



De l'outrecuidance au Groupement International du Cameroun, GICAM. Cette corporation qui regroupe le patronat Camerounais, à côté d'autres organisations, vient de défrayer la chronique . Invité par le GICAM qui souhaiterait discuter et transmette les doléances du patronat au Ministre d'État, Ministre de la Justice Garde des Sceaux Laurent ESSO, ce dernier a naturellement commis son Ministre délégué, à la tête d'une délégation composée des magistrats chevronnés dont le Directeur de la Législation, pour représenter le Ministère de la Justice .


1-/ Le GICAM est-il devenu une République dans un État sous Célestin KAMANOU TAWAMBA ?


En réaction, la délégation conduite par le Ministre est éconduite par Célestin KAMANOU TAWAMBA, le Président du GICAM qui ouvertement aurait souhaité avoir affaire avec le Ministre d'État au lieu du Ministre Délégué ! Mais attendez, pour qui se prend ce TAWAMBA ? A quand remonte son premier registre de commerce ? Est- il l'égal des feux FOTSO, KADJI, MONKAM,ESSAMA ou ABBO OUSMANOU, DAN POULO BABA, FOKOU Bernard, NGOUCHINGUÉ , qui ont voué et continuent de vouer aux décrets présidentiels un respect digne ?


Le Ministre délégué auprès du Ministre de la Justice exerce ses fonctions en vertu d'un décret présidentiel ! En l'espèce le décret qui confie cette responsabilité à jean De Dieu MOMO est celui signé du Président de la République le 04 Janvier 2019! Le Ministre délégué doit exercer ses fonctions tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Pays, au nom et pour le compte de son Ministère où de la République ! L'éconduire est une imbécillité, une réaction caverneuse, une outrecuidance, une remise en cause de l'acte de nomination qui porte le signature de Paul BIYA, Président de la République du Cameroun ! C'est sous Célestin KAMANOU TAWAMBA, président du GICAM que ce mépris à l'endroit des institutions de la République et des personnes qui l'incarnent a vu le jour:


a-/ Modeste MOPA FATOING, le virevoltant Directeur Général des Impôts, travailleur honnête et incorruptible, nommé par Décret Présidentiel a eu maille à partir avec le même Célestin KAMANOU TAWAMBA du GICAM, pourtant, le collecteur Républicain d'impôts demandait et exigeait des Brasseries du Cameroun, le paiement des impôts.


b-/ Le Ministre Délégué auprès du Ministre de justice, garde des Sceaux vient d'être chicané publiquement par un homme d'affaire champignon. Le même président du GICAM a accompagné le Chef de l'État du Cameroun dans des rencontres en Chine et partout où besoin s'est fait sentir ! Comment comprendre que le même représentant d'un groupement patronal affiche une telle rengaine à l'endroit des autorités nommées par décrets présidentiels et dans le plein exercice légal de leurs fonctions ?? Beaucoup de raisons sont avancées.


Ceux qui parlent des règlements de compte entre frères du village se trompent énormément. Célestin KAMANOU TAWAMBA Président du GICAM et Jean De Dieu MOMO sont tous originaire du département de la Menoua dont le Chef lieu est Dschang. Mais des Arrondissements différents : Fokoué pour TAWAMBA et Nkong- NI pour Momo. Les deux n'ont rien de commun et sont loin de se disputer un leadership quelconque. C'est le Président BIYA qui est mis à mal, avec ses décrets piétinés par le même homme !


Pour ceux qui ne le savent pas, Dschang c'est l'as de cœur du Président BIYA. Il y fait ses premiers pas dans l'administration et y rencontre ses amis avec qui il travaille jusqu'à l'heure ! Deux de ses Secrétaires généraux à la Présidence de la République sont originaires de Dschang : Jean KUETÉ, l'actuel Secrétaire Général du Comité Central du RDPC et Feu Paul TESSA !La nomination de jean de Dieu MOMO concourt de cette carte de cœur que représente le département de la Menoua où le Chef de l'État déniche ceux qui ont des idéaux s'alliant aux siens . Célestin KAMANOU TAWAMBA devrait le savoir dès aujourd'hui et éviter la vantardise, les épaules carrées, le One man show qui peuvent lui emmener des ennuis de tout genre et à tous les niveaux : l'État étant" le plus froid de tous les monstres froids qui tue en disant, moi l'État je suis le peuple" a dit le sociologue Nikos Poulantzas


2-/ Le GICAM est-il à la solde du néocolonialisme ??


Des maux minent l'économie Camerounaise et doivent constituer des chevaux de bataille pour le patronat Camerounais.


a-/ le Franc CFA !!


Voilà ce qui devait constituer l'essentiel du combat du patronat Camerounais. Le GICAM conserve a ce sujet, des positions chauve- souris! Pourtant, sans maîtrise de l'outil monétaire, sans souveraineté monétaire, les entreprises locales sont des sous fiffres qui achètent hors de leurs bourses les matières premières nécessaires pour la transformation.


b-/ La détérioration des Termes de l'échange.


Les prix de nos matières premières sont fixés par l'impérialisme ! Les premiers perdants sont le patronat, obligé d'aller acheter ailleurs ce qui est produit à côté de son entreprise en Afrique. Voilà les préoccupations du patronat digne et respectable !


Finalement pour qui roule le GICAM ???



Posts Récents