L'ÉTHIOPIE VICTIME DE LA CONSPIRATION INTERNATIONALE DE L'OCCIDENT, DES MILICIENS ET FINANCIERS TPLF



Drôle de séparatisme, de guerre d'indépendance ou tout simplement de sécession que le Tigray People's Liberation Front (TPLF) a engagé en Ethiopie ! C'est le moins qu'on puisse dire ! L'ÉTHIOPIE s'attendait le moins à cette guerre interne de certains ressortissants du Tigré réunis autour de TPLF, après avoir perdu la présidentielle qui a consacré le Premier Ministre ABIY AHMED. Les Éthiopiens ont ouvert les yeux et fait le bilan de vingt-huit ans du pouvoir des pontes et sympathisants du TPLF qui ont infiltré les Institutions Internationales, les Organisations Non Gouvernementales, les Média Mainstream, les pays Occidentaux à partir d'où la propagande anti-gouvernementale Éthiopienne est orchestrée.


1-/ Le Premier Ministre ABIY AHMED et le peuple Éthiopien réaffirment l'unité nationale face à la sécession du pays et la déstabilisation de la Corne d'Afrique par le TPLF !


Qui sont les supports du TPLF dans la sécession du Tigré et pourquoi ?


A cette question il faut naturellement s'intéresser à la cause du conflit et ceux qui l'alimentent. En réalité l'élite ressortissant du Tigré a géré le pays pendant près de trois (03) décennies. Pendant ce temps, cette élite a infiltré les institutions internationales comme l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) dont le Directeur Général est un invétéré défenseur de la cause Tigréenne, Le Programme Alimentaire Mondial (WFP/ PAM), le Haut-Commissariat aux Réfugiés (UNHCR), les Organisations Non Gouvernementales (ONG) comme Amnesty International, Human Rights Watch (HRW), les média de propagande comme Al Jazeera, CNN, The Guardian. Dans ces organisations Non Gouvernementales, Institutions Internationales et média, sous le couvert de la nationalité Éthiopienne, les sympathisants du Tigray People's Liberation Front (TPLF) ont tissé de puissants réseaux mettant en exergue la région du TIGRÉ. Lorsque le TPLF a perdu l'élection présidentielle en Ethiopie, cet événement a constitué un effet déclencheur de la situation de séparatisme. Beaucoup de Tigréens ont migré sous cape de réfugiés politiques et accueillis par les leurs infiltrés dans le Haut-Commissariat aux Réfugiés.


Les miliciens du TPLF se sont armés pour lutter pour l'indépendance du Tigré par affrontements contre l'armée régulière Éthiopienne et les populations qui ne leur font pas allégeance. Leur crimes sont soient maquillés, soit couverts par les organisations non gouvernementales et les media et journaux Mainstream. Ayant massacré les femmes et enfants sans défenses dans les localités de AFAR, AMHARA, OROMO, ces Crimes ont été couverts de silence des médias et ONG internationales. Mais dans son droit de légitime défense, l'armée régulière Éthiopienne est accusée par les mêmes Organisations Non Gouvernementales et média, de perpétrer les exactions contre les populations civiles. Ils en font une apologie du mensonge à l'international dans le but de transformer savamment la victime qui est le Gouvernement Central Éthiopien e