L'ETHIOPIE VICTIME DU MENSONGE INTERNATIONAL SUR LA SITUATION DES DROITS DE L'HOMME AU TIGRÉ



Depuis que le Front de Libération du peuple du Tigré ( TPLF) a migré de la politique à la guerre sécessionniste, l'Éthiopie est vilipendée à l'international par des Organisations Non Gouvernementales et média , de violation des droits de l'homme notamment, d'abus et violence sexuels vis-à- vis des femmes et des enfants. Oui c'est le son de la même guitare qui encourage la sécession des États, joué sagement par des médias Mainstream et quelques organisations non gouvernementales ( ONG)! Du sensationnel et rien que du sensationnel ! Des informations anecdotiques, basées sur aucune investigation, accusant l'armée régulière Éthiopienne de graves violations des droits de l'homme dont des violences sexuelles. Mais les médias et organisations non gouvernementales ONG qui véhiculent ces mensonges n'ont aucun support, aucun témoignage vérifiable, aucune photo, aucun certificat médical attestant ce type de violences ! Des vraies anecdotes ! Comme vu ailleurs.


1-/ Comme au Darfour, en Bosnie-Herzégovine ou au Cameroun , l'Éthiopie fait face à la conspiration mensongère des médias et organisations non gouvernementales.


En marge d'une réunion mixte de l'Equipe des Nations Unies en Ethiopie, tenue le 26 Mars 2021, regroupant les principaux acteurs sociaux officiant sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies, à savoir le Haut Commissariat aux Réfugiés UNHCR, le Programme Alimentaire Mondial (UNFPA), le Programme des Nations Unies pour le Développement ( PNUD), La Commission des Nations Unies pour les droits de l'Homme (UNCHR) etc...,constat a été fait de façon unanime que les informations diffusées et distillées dans et par les médias ( presses écrites, réseaux sociaux, télévision, radio) et les rapports des organisations non gouvernementales sur les violences sexuelles faites aux femmes et aux enfants dans la province du Tigré n'ont pas de sources fiables et dont ne constituent que des anecdotes et du sensationnel ! L'équipe des Nations Unies en Ethiopie note qu'à défaut de vérifications sur le terrain, ces informations sont à prendre avec beaucoup de pincettes puisqu'elles ne sont pas soutendues par des éléments palpables et des bases des données fiables. L'armée régulière Éthiopienne est par conséquent accusée à tord d'exactions sexuelles sur les populations féminines, femmes et enfants !


Pour preuves, DENNIA GAYLE du Programme Alimentaire Mondial en poste en ÉTHIOPIE affirme qu'elle a été réveillée le 24 mars 2021, soit deux jours avant la réunion , par une sordide information selon laquelle , le programme alimentaire mondial va quitter l'Éthiopie par ce que les maisons de sauvetage où le programme protège les femmes et enfants victimes des abus sexuels ont toutes été détruites par les éléments de l'armée régulière Éthiopienne au Tigré. Dennia GAYLE crie au sensationnel, au mensonge éhonté .


Voilà le mode opératoire des fauteurs de troubles dans des États lorsqu'ils veulent le déstabiliser par la sécession et la fragilisation, le séparatisme. Les mêmes travers, les mêmes fausses in