TCHAD / ENQUETE SUR LA DEBANDADE DES TERRORISTES DU FACT



Les terroristes du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (Fact) semblent avoir perdu la bataille de N'djamena. Si le Maréchal Idriss Deby n’est plus, il a réussi – avec ses troupes - à neutraliser les rebelles garantir la paix et la sécurité de son pays.


Le Fact mis en déroute


Le territoire tchadien mis hors de danger. L’armée nationale a repoussé les rebelles du Fact avec force. Alors qu’ils étaient annoncés à près de 300 km de la ville de N’Djamena il y’a encore quelques jours, les terroristes ont du rebrousser chemin face à la puissante armée tchadienne. Pourchassés par les chars et les hélicoptères de l'armée loyaliste, le Fact n’a pas pu tenir tête.

En effet, les derniers affrontements se sont soldés par la déroute des rebelles. Selon un premier bilan de l’armée il y’a plusieurs jours, coté amis, on déplore cinq martyrs et 36 blessés. Et côté ennemis, plus de 300 terroristes neutralisés, 150 terroristes faits prisonniers dont trois hauts responsables. Matériel récupéré : 26 véhicules dont seize équipés d’armes lourdes.

Sur place, on pouvait apercevoir des cadavres ensevelis progressivement par le sable, des véhicules calcinés et une centaine de prisonniers encerclés par les soldats juchés sur les véhicules arrachés aux rebelles.


Opération de nettoyage de l’armée par la stratégie de l’encerclement


Les forces de défense et de sécurité aux cotés du Maréchal Idriss Deby Itno , ont mis en débandade les terroristes qui s’étaient maladroitement avancée eu Nord de la province du Kanem. La colonne a été totalement décimée par l’armée et le ratissage continu pour captiver les rebelles qui sont en fuite. Ces rebelles sur le terrain viennent du Durafour au sud soudan et ne maîtrise pas les armes. La plupart d’entre eux fuient les combats et c est ainsi qu’une colonne des rebelles a été maîtrisée et d’autres sont en débandade vers le Niger. Sortis du sud de la Libye en plusieurs groupes, ils sont tombés dans un guet – apen de l’armée Tchadienne. Par ailleurs, le campement de l’armée tchadienne de Wour a réussi à intercepter 13 véhicules dont une citerne appartenant à des éléments du FACT qui étaient en train de bricoler les engins. Ils se sont rendus sans résistance, d'après une source rebelle. La localité de Zouarké a été totalement reprise samedi par l’armée tchadienne, après son évacuation par les rebelles. Illustration, sur la sortie nord de la capitale, la population a remarqué plusieurs centaines de véhicules militaires en partance vers le nord car l’armée a mobilisé presque 500 véhicules en plus des chars de combat portés sur des porte-chars. Depuis lors, l’aviation de l’armée tchadienne est entrée en action. Les militaires tchadiens positionnés à Wour, Tanoua et Zouar, ont reçu l’instruction de ne pas bouger de leur garnison militaire.


Faut-il le rappeler ? Au Tchad, la lutte contre l'insurrection a toujours été une priorité pour le président Idriss Deby Itno. L’on se souvient, début 2020, le numéro un tchadien avait rejoint les soldats du pays en première ligne de la lutte contre les terroristes de Boko Haram. L’on se souvient, le Maréchal du Tchad, en première ligne dans l’opération ‘’Colère de Bohoma’’ était apparu en tenue militaire, dirigeant une opération visant à décimer les terroristes du territoire tchadien. A cet effet, plusieurs tchadiens avaient apporté leur soutien au Maréchal du Tchad alors qu'il se battait sans relâche pour maintenir le pays et la région. Le nouveau dirigeant du Conseil Militaire de Transition, Mahamat Idriss Deby compte maintenir ce flambeau afin de garantir la paix et la sécurité dans son pays.


Pour l’heure, les opérations de ratissage sur le terrain se poursuivent. La situation est sous contrôle.

Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square